Passer directement au contenu principal
Balade sonore décoloniale
Redécouvre l'histoire de 6 lieux symboliques du passé colonial de la ville de Nantes Accéder à la carte interactive
Transpoésie
Dernière diffusion le dim. 21 janv. 2024 à 17h00
Transpoésie
Transpoésie 9 : poésie mis en musique électro/Jazz/Rap avec Rudyard Kipling, Joy Harjo, Leon Gontran Damas, Marina Tsvétaïeva, Mizuki Misumi, Shakespeare par 2Pac
Diffusé le sam. 24 sept. 2022
  • Dans ce 9è et dernier épisode de Transpoésie nous voyagerons en poésie au Royaume Uni, aux USA, en Russie, au Japon et en Guyanne avec des poèmes mis en musique sur des sons plus expérimentaux qu'à l'accoutumée, des rythmes electro, expérimentaux, jazz, rap.*

Je commence cet épisode par une dédicace, l'épisode ayant été diffusé en direct le jour de l'anniversaire de mon fils. Je lui dédie la lecture de ce poème de Thomas Vinau intitulé « Entre lécher et mordre », publié en 2018 dans son recueil Juste après la pluie aux éditions Alma.

Ce monde est un bonbon au piment et nos semblables Sont assez tordus pour te vendre en promotion la corde avec laquelle ils essaieront de te pendre pourtant entre lécher et mordre le singe a appris à faire des bisous crois moi Dilawer* je vais t’endurcir la couenne avec tout mon amour.

*le vers a été modifié et personnalisé.

  • Aldebert,* Quand tu seras grand.*

  • Le poème If, (Tu sera un homme mon fils) de Rudyard Kipling, mis en musique et interprété dans sa version française par Ballade

  • Do we really care ? Un poème de Simon Armitage, interprété par lui même et remixé par DJ Seinfeld. Simon Armitage est le poète lauréat actuel du Royaume Uni, c'est à dire le poète officiel du royaume. Nommé en 2019 et pour dix ans il écrit notamment certains discours du roi (et ceux de la reine à l'époque). Ce titre est extrait de l'album Future Utopia, dont la particularité est d’avoir pour chaque titre une question. Celle-ci est en lien avec l’utopie et sa réponse est mise en musique. Le titre que nous allons écouter s’intitule « Do we really care » en francais Est ce que nous nous en soucions vraiment ?, la réponse est un poème de Simon Ermitage que je vous partage dans sa traduction française, traduite approximativement par mes soins :

Je suis curieux Parce que montrer de l’indulgence une fois dans une lune bleue rend l’impardonnable Plus furieux Comme si la gentillesse et la grâce étaient de rare dons éthérés dans le royaume des Luxueux Comme s'il y avait quelque chose de dur et de lointain au cœur du noyeau humain Malgré la compassion et la tendresse rendant la plus sombre des âmes presque parfaitement Lumineuse J'ai senti une créature pas loin de la surface, au sang froid, impérieuse Avec la dureté d’un boulet de canon perdu dans une fosse océanique - rocheuse, imperméable comme une magnétite logée dans le cerveau et verrouillée sur une mauvaise étoile qui fait ressortir Le pire en nous Regarde-moi, graffeur divin, en train de vérifier l’ortographe « d’endurant » Regarde-toi, chevauchant joyeusement le corbillard décapotable jusqu'au Terminus Et nous voilà, en train de planter nos coquelicots et mettre le feu aux forêt avec une sérieuse insouciance Pendant ce temps, nous nous pressons au bord des lèvre de la cuspide de l'anneau du prochain Vésuve Essayant de signaler une planète ou un vaisseau-mère qui échoue à lire sur les lèvres de L'univers

  • "Oh Tears in my eyes" un poème de Marina Tsvétaïéva par l’artiste Antye Greie-Ripatti aka AGF ou Poem Producer Le titre est extrait de l'album Dissidentova d'AGF. Celui-ci fait partie d’une série d’album qui revisite l’histoire du langage poétique d’un point de vu féminin et féministe revisité dans un contexte contemporain . Sorti en 2018 Dissidentova met en lumière les poétesses et l'art sonore de la Russie du milieu du 18è siècle à nos jours. Le titre que nous allons écouter est extrait de la dernière série de poèmes écrite par Marina Tsvétaïéva avant qu'elle mette fin à ses jours. Elle évoque notamment la Tchékoslovaquie qu'elle considère à cette époque comme sa terre natale après des années d'exils. Le poème s’intitule «Oh tears in my eyes » Oh, des larmes dans mes yeux ! en français, il a été écrit au printemps 1939. Dans ce poème Marina Tsvétaïeva s'oppose avec ferveur à l'occupation nazie, peignant avec amertume le tableau de la destruction de Prague mêant lamentations, supplications , chagrin et découragement complet et force resistante.

  • Waiting for morning, un poème de la poètesse contemporaine japonaise Mizuki Misumi interprété par elle même et mis en musique par la compositrice Velladon. Ce poème est extrait de l'album Love Letters, sorti en 2021, dans lequel la poétesse interpète ses propres poèmes. Chaque titre a la particularité d'explorer un style musical particulier, dans Waiting For Morning, on rentre dans un univers rock psychédélique intense, profond et hypnotique que Pink Floyd, Led Zeppelin et Black Sabbath mélangés ne renieraient pas.

  • Panther Dance, The Pete Box Ce titre n'est pas un poème mais un morceau de Beat Box. L'artiste anglais The Pete Box réalise tous les sons du morceau avec sa bouche. Enregistré en studio en une seule prise, il enregistre chaque son au fur et à mesure et les ajoute pour composer sa chanson. Elle est extrait de son album Future Loops sorti en 2012.

  • Névralgie un poème de Léon Gontran Damas mis en musique et interprété par Pigments And The Clarinet Choir La poésie de Leon Gontran Damas a inspiré le groupe Pigments and the clarinet choir qui lui a consacré un album entier de reprise de poèmes .Tout a commencé lors de la restitution d’un atelier d’expression que menait le poète, slameur, metteur en scène Nina Kibuanda avec son acolyte le pianiste Guillaume Hazebrouk. A cette occasion Nina Kibuanda demande aux élèves de l’accompagner lors de son interprétation du poème de Leon Gontran Damas : Le Hoquet Ce poème puissant chamboule Guillaume Hazebrouck qui se plonge alors tout entier dans la poésie de Leon Gontran Damas, et propose par la suite à Nina Kibuanda de mettre en musique ses poèmes. Il travaille alors ensemble au projet : Nina Kibuanda a la voix, Guillaume Hazebrouk au piano, Olivier Themines et Nicolas Audouin aux clarinette, ainsi que Julien stellar en 3e clarinette et en beat box et olivier Carolle à la basse. Ils enregistrent cet album en 3 jours lors d’une résidence au studio péninsula a Sarzeau pendant l’été 2020. L’album sort en Juin en 2022 et s’intitule Léon Gontran Damas Jazz Poetry, a call & response.

  • An American Sunrise un poème de la poétesse américaine Joy Harjo interprété par elle même. Le poème An American Sunrise, est extrait du recueil du même nom publié en 2019 dans lequel la poétesse américaine aux ascendances amérindiennes Joy Harjo confronte les lieux où son peuple et d'autres familles indigènes ont essentiellement disparu. Elle mèle dans ce recueil souvenir personnels et engagements dans le mouvement des droits indigènes avec les histoires tribales pour renouveler avec justesse l’imaginaire des récits amérindiens. Ce poèmes chante autant la beauté que la survie, elle y met en lumière une spiritualité qui la relie à ses ancêtres et vibre de la colère tranquille de vivre dans les ruines de l'injustice. Le poème s’intitule An American sunrise, il est mis en musique dans son dernier album I Pray For my ennemies sorti en 2021. An American Sunrise We were running out of breath, as we ran out to meet ourselves. Wewere surfacing the edge of our ancestors’ fights, and ready to strike. It was difficult to lose days in the Indian bar if you were straight. Easy if you played pool and drank to remember to forget. We made plans to be professional — and did. And some of us could sing so we drummed a fire-lit pathway up to those starry stars. Sin was invented by the Christians, as was the Devil, we sang. We were the heathens, but needed to be saved from them — thin chance. We knew we were all related in this story, a little gin will clarify the dark and make us all feel like dancing. We had something to do with the origins of blues and jazz I argued with a Pueblo as I filled the jukebox with dimes in June, forty years later and we still want justice. We are still America. We know the rumors of our demise. We spit them out. They die soon.

  • Something wicked come that way les vers de Shakespeare chanté par le rappeur 2Pac Dans cette chanson de 1991, 2Pac reprend dans son refrain le fameux vers de Shakespeare « Something wicked this way come » extrait de l’acte 4 de la tragédie MacBeth, ou les sorcières annonce ainsi "Something wicked this way coming" ( "au picotement de mes pouces je sens arriver du mauvais ») pour annoncer la visite de Macbeth. Dans ce titre 2PAc, sample non seulement shakespeare et aussi deux autres groupes de Rap que sont public ennemy et THE DOC

  • The Milkman of human Kindness chanson de Billy Bragg inspirée par la tragédie Shakespeariene.MacBeth Dans la tragédie Shakespearienne, le personnage principale Lady MacBeth prononce ces vers « Pourtant je crains ta nature, elle est trop remplie du lait de la bonté humaine pour prendre le chemin le plus proche » Face à cette méfiance envers la nature humaine, le compositeur chanteur folk punk anglais Billy Bragg a imaginé une réponse pleine de tendresse et d’optimisme au vers de Lady Mac Beth dans sa chanson intitulée The milkman of human kindness , que l’on peut traduire par le laitier de la gentillesse humaine et il chante en anglais :

Si tu es seul, je t’appelerai SI tu es pauvre, je t’enverrai de la poésie

Je t’aime, je suis le laitier de la gentillesse humaine, j’en laisserai une pinte supplémentaire Si tu dors, j’attendrais Si ton lit est mouillé j’essuierai tes larmes

Je t’aime Je suis le laiter de la gentillesse humaine Si tu tombes, je te rattraperai Si tu te sens triste, je te comprendrai

Je t’aime, je suis le laitier de la gentillesse humaine et je laisserai une pinte supplémentaire.

  • Under the greenwood Tree les vers de Shakespeare dans la pièce de théâtre Comme il lui plaira chanté par Donovan.
War Ready
Raymundo4C