Passer directement au contenu principal
Sam. 25 juin 2022
Musicales éclectiques
Transpoésie
Dernière diffusion le sam. 24 sept. 2022 à 20h00
Transpoésie
Transpoésie 7, du flow poétique en dub, rock, opéra, salsa, rap...

Une heure de flow poétique en dub, chanson, rock, opéra, fusion....Transpoésie explore les styles, les flow de la poésie orale.

  • Anoushka Shankar, Remain the sea un poème de Pavana Reddy. La chanson commence par un mantra qu’Anoushka shankar venait de s’approprier après une retraite de yoga. Elle souhaitait partager ce chant sur l’expression de sa verité qui était aussi la façon dont elle travaillait sur cet album « the land of gold ». Pour cette chanson Anoushka Shankar a contacté la poètesse indo fidjienne, qui vit aux usa, Pavana Reddy. Pavana Reddy a écrit pour Anoushka Shankar, ce poème Remain the sea. Il invite à conserver son cœur comme la mer, profonde, fluide , reliée peu importe les vagues et la tempète. Le dernier vers du poème conclut ainsi : ton corps est un continent, que ton cœur reste une mer.

  • Clara Ysé, Le monde s'est dédoublé

  • Luciole, 129H, Peu importe La slameuse Luciole a accepté l'invitation du collectif 129H de participer à l'album DUB POESIE, sorti en juin 2022 et qui réunit la crème des slameurs français. Luciole a écouté la musique composé par Nicolas Selambin et la Riddim Squad, puis a écrit ce texte sur lequel elle a posé son voix. Cette chanson était un défi pour Luciole qui est sortie de son registre musical habituel avec cette chanson puissante.

  • Sigh Fire, Peter Corser, La danse des espèces disparues Le collectif Sigh Fire a sorti son album du même nom en 2018. De cet album puissant, je vous fais découvrir le titre écrit chanté par Peter Corser, qui voulait adresser très frontalement la dérive de l'humanité en listant précisemment toutes les espères disparues depuis l'an 2000. SUr ces paroles Hasse Poulsen a composé une musique rappelant la ferveur déjantée d'un cirque fou, de la machine humaine qui ne s'arrête pas dans sa course folle à la destruction, sourde et aveugle au désastre qu'elle engendre.

  • DAM, Mama, I fell in love with a jew Le groupe de rap Palestinien nous entraine dans son rap romantique. Dans cette chanson, il raconte sa rencontre innopinée dans l'ascenceur avec une femme juive qui fait monter l'électricité dans l'air ! c'est un rap doux, drôle et romantique que nous propose Dam.

  • Maria Callas, Carmen, l'amour est un oiseau rebel Maria Callas interprète Carmen, une adaptation de l'oeuvre de Prosper Merimée en opéra par Georges Bizet. Dans cet extrait, la jeune gitane Carmen chante haut et fort son désir pour son amant, celui là même qui la tuera rongé par la jalousie.

  • Kadebostany, Crazy in love Reprise du titre de Beyonce, un titre écrit pour son premier album et devenu tube. Une chanson passionnelle ré arrangée par le producteur et dj suis Kadebostany.

  • Le bruit du frigo, j'voudrais pas crever, un poème de Boris Vian J'voudrais pas crever est un poème de Boris Vian écrit en 1952 et repris par le groupe Le Bruit du Frigo dans leur album Toumalentendu sorti en 2020.

  • Mohseen Namjoo, Toranj un poème de Khavaji Kermani. L'auteur, compositeur, musicien, iranien Mohseen Namjoo fusionne musique et poésie perse depuis ses premiers albums. Cette chanson Toranj, (Bergamotte en français) est la reprise d'un poème du poète mystique souffi iranien du 14è siècle Khavaji Kermani, dont voici la traduction par mes soins depuis l'anglais.

Elle a dit « je suis aussi délicat que la bergamote, fleurir sur cette planete est difficile » J’ai répondu « tu es encore mieux que cette bergamotte, si seulement je savais comment la cueillir Elle a demandé ‘d’où viens tu, tu sembles perdu et desespéré j’ai repondu je suis un étranger de la ville de l’amitié Elle a demandé « que cherches tu, sans aucun indice du maire de cette ville. J’ai répondu « sur la cour de ta présence, je cherche seulement à être un mendiant Elle a dit : " aussi enchanté que tu es, comment m’as-tu trouvé ?" J’ai dit : tu es un banquet de fleurs, aussi charmant qu’un festin que meme les aveugles peuvent le voir". J’ai dit « l’odeur de tes cheveux m’ont fait perdre mes moyens dans ce monde". Elle a dit si seulement tu pouvais comprendre que cela peut provenir aussi de ta saveur." J’ai dit « je meurs de désir de boire dans ta coupe de sapphire." Elle a dit : "alors deviens un serviteur, car les servants nourriciers s’élèveront"

  • La revue blanche, Le front aux vitres, un poème de Paul Eluard.

Le front aux vitres

Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin Ciel dont j’ai dépassé la nuit Plaines toutes petites dans mes mains ouvertes Dans leur double horizon inerte indifférent Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin Je te cherche par delà l’attente Par delà moi même Et je ne sais plus tant je t’aime Lequel de nous deux est absent.

Ce poème de Paul Eluard a été publié en 1929 dans son recueil, l’amour, la poésie et il est repris dans une version d’opéra par l’ensemble belge La Revue Blanche Le groupe emprunte son nom en référence à la Revue Blanche, revue de poésie fondée en 1889 entre Paris et Liège. A la fois un lieu de rassemblement intellectuel, et espace d'expérimentation La revue Blanche, accueille dans ses pages Gide, Mirabeau, Apollinaire, Mallarmé, Valéry, Proust...

  • Henri Salvador, Cecilia un poème de Boris Vian

  • François Morel, Eloge de la lecture L'auteur, poète François Morel nous régale toujours, que ce soit avec ses livres, ses chroniques, ses films, ses albums. Sa plume est fine, son humour grinçant comme dans cette chanson (et toutes les autres aussi) Eloge de la lecture extraite de son album Le soir des lions, sorti en 2010.

Bling Ring
Capiuz