Passer directement au contenu principal
Jeu. 10 février 2022
Société Engagement
Charbons Ardents
Dernière diffusion le jeu. 9 juin 2022 à 14h00
Charbons Ardents
Les injonctions au couple, à la monogamie et l'hétéronorme

En cette avant-veille de Saint Valentin, Charbons Ardents dédie son cinquième épisode au couple et à toutes les injonctions qui viennent se greffer sur le concept dans notre société dominée par la monogamie et l'hétéronorme :

🔥Incendies et brûlures : A. nous livre aujourd'hui ses premiers émois face à une autre femme et la réflexion que cela a entraîné chez elle sur sa sexualité mais aussi sur son couple, dans lequel elle semble avoir trouvé un espace d'expression ainsi qu'un équilibre ;

🔥Tout feu, toute flamme : on avait tant à dire sur le sujet qu'on reviendra sûrement plus tard en détail sur certains des aspects abordés dans cette tentative de déconstruction du couple. Le choix de nos allié'e's pour cette réflexion sur le célibat, le mariage, la monogamie et l'hétéronorme s'est porté sur Pauline Harmange et son célèbre « Moi, les hommes, je les déteste », Lucile Quillet, journaliste et autrice du livre « Le Prix à payer, ce que le couple hétéro coûte aux femmes », Juliet Drouar avec son premier essai « Sortir de l'hétérosexualité » et enfin l'ouvrage collectif « Nos Amours radicales » des éditions Les Insolentes. On finit par le mythe d'Alceste qui accepte de mourir à la place de son mari Admète, on vous raconte pas la charge mentale...

🔥Une goutte d’eau dans l’océan : si l'émission devait avoir une némésis, et même si on adore les regarder, ce serait les rom-coms ! C'est bien les comédies romantiques qu'on décortique aujourd'hui, avec leurs idéaux poussiéreux sur les dynamiques femmes-hommes dans les relations, de « Valentine's Day » à « Mamma Mia » en faisant un petit détour par « Sex and the City » ;

🔥La goutte d’eau qui fait déborder le vase : dans notre besace de positivité ce mois-ci, tout plein de recommandations pour appréhender le couple autrement : tout d'abord niveau lecture, la bédé « Les Sentiments du Prince Charles » de Liv Strömquist et le formidable roman « Herland » de Charlotte Perkins Gilman paru en 1915 ; niveau visionnage, le documentaire « Vers la tendresse » d'Alice Diop, César du meilleur court-métrage en 2016, la série « Playing House » de et avec Lennon Parham et Jessica St Clair et toute la kyrielle de séries imparfaites qui nous on néanmoins permis d'explorer un spectre de sexualités et de relations bien plus large et varié que le sempiternel « un papa, une maman » qu'on nous rabâche depuis l'enfance : « The L Word », « Sense 8 », « Fleabag », « Sex Education », « Euphoria », etc. ; enfin niveau jeux, un podium de champion'ne's avec « Dream Daddy », « Dungeon Boyfriend » et « Stardew Valley ». Vous en voulez encore ? Filez écouter le podcast « Camille » sur Binge Audio en lisant la page « T'as pensé à ? » pour des contenus encore et toujours plus éclairants ;

🔥Feu à volonté : quel autre que le mot « couple », à la base du thème de cet épisode, pouvions-nous évoquer ? On lui a aposé des notions connexes toutes droit venues du vocabulaire polyA histoire de le « wokiser » un peu ;

🔥Le feu aux poudres : notre boîte d'allumettes n'a pas eu la place de se glisser dans cet épisode mais elle revient dès le mois prochain avec encore plus de munitions à vous partager !

Extraits sonores :

  • « All by myself », Céline Dion
  • « Je ne t'ai pas trompée », Michel Sardou
  • « À l'ammoniaque », PNL
  • « Run for you life », The Beatles
  • « Te quiero », Stromae
  • « Lovefool », The Cardigans
  • « Animals », Maroon 5
  • « Requiem pour un fou », Johnny Halliday
  • « Valentine's Day », bande annonce (VF)
  • « Mamma Mia », comédie musicale (VF)
  • « Every breath you take », The Police
  • « Vers la tendresse », bande annonce
  • « Playing House », extrait (VO)
  • « Glad he's gone », Tove Lo

Vignette : Admète, Alceste et Héraclès par Johann Heinrich Tischbein

Prunothon
Carte blanche aux bénévoles