Passer directement au contenu principal
SUPERBLINDTEST
Rendez-vous le 25.04 à Magmaa pour assister au plus grand championnat universel de Blindtest de Nantes ! Plus d'infos
[FESTIVAL] Iron Malt au Motocultor 2023
Cette édition 2023 du Motocultor s’est déroulée du 17 au 20 Août. Durant ces 4 jours, l'équipe d'Iron Malt était présente : John, Luna et Tom t'embarquent pour un programme chargé : live-report, photos et interviews.

Pour sa première fois à Carhaix (sur le site des « Vieilles Charrues ») le « Motoc » a battu son record de fréquentation, quelque peu entaché par des soucis d’organisation à corriger pour les prochaines fois.

Suivez-nous pour cette 15ème édition du deuxième festival de Metal français.

festivalier heureux

Jeudi 17, premier jour.

Arrivé·es la veille, comme à notre habitude, nous commençons notre festival avec Komodor qui imposent leur ambiance et mettent le feu dès l’ouverture avec leur rock tout droit sorti des seventies.

Komodor

Nous avons eu la chance de leur poser quelques questions, juste ici :

Komodor
Interview Komodor
17-08-2023

On passe directement au Thrash sale et violent de Warbringer, un moment intense et sans concession, à leur image.

Warbringer

Moment très attendu pour nous, les Burning Witches, avec leur Heavy Old School puissant. Les sorcières sont venues capter le public et une véritable osmose est née, merveilleux.

Burning Witches  

Après une petite pause, on retrouve Ugly Kid Joe, moment de nostalgie pour toute la génération MTV. Un vrai plaisir de revoir « Whitfield Crane », chanteur de légende qui a collaboré avec les plus grand·es.

Ugly Kid Joe

On passe à Angelus Apatrida et leur Thrash classico classique, des riffs sous speed, une succession métronomique d’uppercuts au foie, portés par leurs messages revendicateurs.

Quand est-ce qu’on nous les passe en manif ?

Angelus Apatrida

La première tête d’affiche de ce festival est Wolfmother. Le public a pu profiter des plus grand succès des rockeurs australiens, comme « Joker and the Thief » ou bien sûr « Woman ».

Wolfmother

Néanmoins le groupe que nous attendons le plus ce soir est Steve ‘n’ Seagul groupe finlandais qui reprend les plus grands (Iron Maiden, Kansas, Metallica, etc) en version country/bluegrass.

Tous d’excellent musiciens, avec surtout "Jamppa", le meilleur contrebassiste qu'il nous a été donné de voir.

Et un public conquis qui chante à l’unisson l’éternel « Antisocial » de Trust juste parfait.

Steve ‘n’ Seagul

Et on termine avec Extinction A.D un Thrash musclé (c’est le cas de le dire) agrémenté de Hardcore, bien violent comme on aime pour clore cette première journée.

Extinction A.D

Retrouve toutes les photos du jeudi ici

De Fier Barbares

Vendredi 18, deuxième jour

On commence avec le Death technique de Gorod, toujours aussi bon, aussi fort et aussi efficace !

Gorod

Place à l’un des premiers groupes de metal tunisien (fondé dans les années 90) Carthagods et à leur Heavy de grande qualité

Carthagods

C’est avec beaucoup de plaisir que nous nous rendons devant Hrafngrimr (prononcez Ravengrimar) groupe de Pagan néo nordic indispensable pour tous les fans du genre.

Un show qui fait vibrer le public au rythmes des chants, des instruments anciens et des danseuses.

Hrafngrimr

Nous avons eu la chance d’avoir Mattjö en interview :

Interview Hrafngrimr
18-08-2023

On traverse la méditerrané avec les Togolais d'Arka ‘n Asrafokor pierre angulaire du Metal africain.

Un son surprenant, tribal et une ambiance unique, acclamé par le public !

Arka ‘n Asrafokor

On ralenti le rythme, car avec hypno5e et leur Post-Metal, on sombre dans l’atmosphère lourde et l’ambiance mélancolique, un peu comme si les morceaux étaient composés pour un Michael Haneke metalleux.

hypno5e

Sobre, élégant, glorieux, digne, humble, les mots manquent pour décrire le Death mélodic d’Insomnuim

Insomnium

On reste dans le Death avec les légendes de Carcass, passage obligatoire pour tous·tes les fans de ce registre. Depuis leur reformation en 2007, ils sont toujours aussi carrés et professionnels.

Carcass

On les a déjà vus maintes fois et pourtant nous y revenons : Epica, a encore livré un show de fou, parfaitement millimétré, une déferlante inarrêtable.

Epica

On ferme cette journée bien remplie avec Marduk quintessence du Black metal, qui malgré leur âge (33 ans de carrière tout de même) s’offre complètement au public venu les acclamer.

Marduk

Avant d’aller se coucher, un passage obligé devant l’OVNI Ic3peak.

Duo russe, militant pour l’Ukraine et la fin de la guerre, avec un style vacillant entre deux mondes, d’un côté un électro ambiant sombre et de l’autre un rap hardcore avec Nastya Kreslina, la chanteuse, courant sur scène tel un hamster défoncé au crack, une expérience unique mais non dénué d’intérêt.

Ic3peak

Retrouve toutes les photos du vendredi ici

Un Fan Très Fan

Samedi 19, troisième jour

Ce samedi matin commence directement avec les bisontins de PØGØ, un véritable mélange des genres entre Trap et Metal. Un choix qui peut paraitre risqué, mais qui marche grâce à leur superbe énergie et leur originalité.

PØGØ

Signé chez les acteurs de l’ombre avec leur Black Mélodique, Pénitence Onirique ont envouté la scène de leur ambiance ésotérique.

Pénitence Onirique

Il est temps de passer à du très lourd, puisque c’est au tour d’Akiavel, le groupe de Death qui monte en flèche mené par le growl d’Auré, véritable pile électrique sur scène.

Akiavel

Il y a beaucoup de choses à dire alors autant leur demander directement en interview.

Akiavel
Interview Akiavel
19-08-2023

Actif depuis 2005 les écossais de Bleed From Within offrent sans retenue, avec beaucoup de puissance et d’énergie, leur metalcore.

Bleed From Within

Après un très bon passage au Hellfest, les papis de Ludwing Von 88 fêtent encore leurs 40 ans de carrière. Costumes, décors, confettis, tout ce qu’il faut pour un public déjà conquis malgré quelques couacs (ne plus se souvenir des paroles de leur morceau le plus connu c’est quand même fort).

Ludwing Von 88

Après 20 ans de carrière Watain est toujours au top du Black Metal ultra violent, comme toujours avec un jeu de scène enflammé (vous l’avez ?!)

Watain

Dans un tout autre style, les éternels Toy Dolls (au sens propre) : les années passent mais le show est toujours au rendez-vous, avec la même énergie, la même joie et le même plaisir de chanter « Nellie the Elephant » avec eux.

Toy Dolls

Et on termine très fort avec la folie de Little Big. Même si les membres du groupe sont de moins en moins nombreux sur scène, ce qui fait un peu vide sur la Mainstage, on prend beaucoup de plaisir à profiter de l’imitation de Freddy Mercury ou de leur reprise des Ramones.

Little Big

Retrouve toutes les photos du samedi ici

Le Vrai Metalleux

Dimanche 20, dernier jour

On commence ce dernier jour avec les portugais de Gaerea, véritable phénomène sur internet, ils ont conquis le public avec un Black Metal compact mais mélodique, lourd mais expressif. Une excellente découverte !

Gaerea

Place au thrasheux de Heart Attack, qui sont venus prendre possession de la grand scène pour rendre hommage a ce mauvais dieu qu’ils ont créé pour l’album « Negative Sun ».

On oscille entre le Nü et le Heavy, toujours avec une violence rare.

Heart Attack

Cette fois c’est Tom qui réalise ici sa première interview, on écoute :

Heart Attack
Interview Heart Attack
20-08-2023

Plutôt post rock que metal, Orpheum Black apporte une touche de fraicheur dans notre programmation avec un show théâtral, onirique et une ambiance léchée.

Orpheum Black

IMPRESSIONNANT ! c’est le terme adéquat pour Archspire, un Death Technique ultra rapide et nerveux où chaque instrument a quelque chose à dire et le dit fort et vite, wahou ! Mention spéciale à ce groupe et leur contact avec le public.

Archspire

Après un passage au Hellfest, ils continuent leur inexorable tournée.

Quand on fusionne le hardcore, le rap et toute la culture nippone qui a bercé notre enfance, on donne naissance à quelque chose d’unique, c’est ça Rise of the Northstar

Rise of the Northstar

Supergroupe formé de David Ellefson (ex-basse de Megadeth), Guilherme Miranda (ex-guitare et voix de Entombed A.D.) et Michal Lysejko (ex-saccageur de fûts de Decapitated) Dieth c’est du old Thrash, classique mais efficace.

Dieth

Nous arrivons à la fin de ce festival, mais pas sans le groupe que nous attendions avec impatience Avatar !

Véritable Freak show où se mêle Heavy, Death, Groove ; chaque morceau est original, unique.

Porté par le frontman « Johannes Michael » en Maître de cérémonie, la scène devient une piste de cirque qui semble trop petite pour lui et c’est alors que le public est inclus dans cette étrange spectacle comme un accessoire de plus dont il se joue.

On ne ressort pas indemne d’un tel show.

Avatar

Et on termine avec l’un des pionniers du Black metal Abbath, toujours aussi solide. Même s’il reste caché derrière un épais nuage de fumée, la puissance qui s’en dégage est impressionnante.

Abbath

Retrouve toutes les photos du dimanche ici

Un Bug Dans La Matrice

C’est là-dessus que ce termine notre voyage au Motocultor, encore une fois la programmation était exceptionnelle et ce déménagement sur le site des Vieilles Charrues une très bonne chose (avec mention spéciale aux gestionnaires de la presse et des photographes, bravo).

Néanmoins le festival tombe encore dans ses vieux travers organisationnels :

  1. - Une équipe de sécurité trop réduite, qui cause des files d’attente trop longues
  2. - Des bénévoles trop peu nombreux, qui se retrouvent en burn-out
  3. - Et surtout une gestion sanitaire catastrophique, avec très peu de toilettes qui ne sont pas entretenus (faute de bénévoles)

Espérons que le changement de site permettra au Motocultor de se sédentariser et de corriger ses points noirs qui lui collent à la peau, nous verrons ça dès l’an prochain !

John en Grande Reflexion

Retrouve l’ambiance du festival en image

Articles :  John

Interviews : John - Tom

Photo : Luna – Tom

Prise de son : Luna

Montage audio : Mathis

Fans de Brutal Sphincter
Publié le
Un article réalisé par : Jonathan Hernot
Inspira
Madame