Passer directement au contenu principal
[MUSIQUE & CONFÉRENCE] Du Hip-Hop mais pas que !
Interview

Lorsqu’on évoque le hip-hop, on a tendance à s’imaginer la breakdance, avec ses figures acrobatiques, la musique de Tupac ou Eminem, le milieu patriarcal et violent. LEGIT casse les codes et nous présente, à travers une conférence rappée, l’histoire du hip-hop, la déconstruction d’une culture et d‘un art de vie.  

Mardi 8 octobre, dans Curiocité, le groupe LEGIT et Alexinho sont interviewer dans les studios de Prun’. Pour le focus sur l’actualité locale, l’équipe tend son micro pour s’évader dans l’univers du hip-hop.

Interview LEGIT
Interview LEGIT

Les origines de la culture Hip-Hop.

LEGIT nous raconte sur la scène du TNT comment est né la musique hip-hop dans le Bronx. On voit, projeté sur le fond de la salle, la jeunesse afro-américaine, se débrouillant pour brancher leurs instruments au 163rd Street. N’ayant ni l'accès ni les moyens pour entrer dans les clubs de Manhattan, il faut bien des alternatives. Plusieurs visages des piliers du hip-hop se dessinent comme Africa Bambaataa et Kool Herc.

Une culture polyvalente

La conférence se poursuit avec des reprises de morceaux qui ont bercés notre enfance ou tout du moins celle de nos parents, comme NTM, Oxmo Pocchino, MC Solaar… Au cours de cette soirée, on se réalise que le hip-hop regorge de divers débouchés créatifs.

Concernant la musique, le DJing, le rap et le beatbox se dissocient pour former en eux-mêmes de nombreuses variations.  Le graffiti, élément controversé du hip-hop, fait également débat sur le lien avec la culture hip-hop. Pourtant, beaucoup d'artistes comme le groupe NTM utilisaient le graff comme moyen d'expression tout aussi bien que la musique.  On pense aussi à la danse hip-hop, où on retrouve la breakdance, le popping, locking, krump, … Finalement, le hip-hop c'est être polyvalent avec tous les moyens d'expressions à notre disposition.

Un mouvement engagé ancré depuis des années

À travers ces divers moyens d’expression, des messages importants et engagés ont toujours essayé d’être mis en avant. Le hip-hop est avant tout une liberté d’expression, qu’elle soit politique ou émotionnelle. C’est une manière pour les non entendus de crier leur révolte, leur histoire, leur injustice, … Ils tiennent à l’authenticité des vécus, et c’est ce qui perdure encore aujourd’hui, malgré un hip-hop qui devient de plus en plus commercial et qui fait beaucoup parler. On peut retrouver des artistes comme Kendric Lamar ou The Roots qui reprennent les codes du hip-hop d’origine au mieux.

C’est l’une des forces que l’on constate tout au long de la représentation, le hip-hop a eu le pouvoir de s’étendre dans le monde entier et ce n’est pas pour rien. Ce sont des populations, des minorités, des millions de personnes qui se sont retrouvées à travers cette culture et se sont libérées.

Publié le
Un article réalisé par : Volontaire en com' et vie associative
Somewhere Else
Art of Shades