Passer directement au contenu principal
[LUTTE SOCIALE] La Maison du Peuple cherche une nouvelle adresse
Le collectif la Maison du Peuple prépare un nouveau rassemblement samedi 30 octobre à 14h au Miroir d’Eau pour demander la réouverture d’un lieu d’hébergement et de culture populaire, l’occasion pour Prun’ de s’entretenir avec Renz, un de ses membres fondateurs et Gaïa, de l’association Youth for Climate.

Mercredi 20 octobre, Curiocité accueillait deux membres de la Maison du Peuple à venir témoigner de son fonctionnement et de l’importance de l’ouverture d’un nouveau lieu après l’expulsion du collectif cet été de l’ancien collège Notre-Dame-de-Bon-Conseil en plein centre de Nantes.

Focus sur la Maison du Peuple
Interview de Renz, porte parole et fondateur

Un lieu d'hébergement pour les sans-abris

La Maison du Peuple s’est d’abord pensée comme un espace destiné à accueillir des personnes à la rue. Le collectif a en son sein des membres qui sont eux-mêmes SDF, à l’instar de Renz, présent sur notre plateau. Née dans le contexte des Gilets Jaunes, le collectif a choisi d’occuper l'ancien collège considérant que cela répondait à un besoin urgent : « On a assuré le boulot de l’Etat, en étant un lieu tampon qui permettait aux gens d’avoir un espace pour se reconstruire et trouver une solution ensuite. », explique Renz.

Un lieu « d’action sociale, écologiste et de culture populaire »

Au-delà de l’accueil de personnes sans-abris, la Maison du Peuple s’est aussi ouverte à des associations afin de leur permettre d’avoir un endroit pour échanger et faire des réunions. Gaïa a ainsi rejoint, avec Youth for Climate, la BASE (la Base d’Action Social et Ecologiste) en septembre 2020. Ce croisement des militantismes, sociaux et écologiques, a aussi été valorisé à travers l’organisation d’événements culturels ouverts au public. Gaïa raconte : « Il y avait un café solidaire, une programmation culturelle tous les week-end, avec des concerts, des spectacles, des expositions ou encore des cours hebdomadaires sportifs et culturels ».

Une expulsion et après ? 

Depuis l’expulsion à l’été 2021, les membres de la Maison du Peuple se mobilisent pour demander l’ouverture d’un nouvel espace semblable à Nantes. « On a déposé un long dossier auprès de la Mairie, un dossier qui explique le projet du collectif » témoigne Gaïa. Deux mois après le collectif n’a toujours reçu aucune réponse positive. C’est pour cela qu’iels se mobilisent à nouveau samedi 30 octobre au Miroir d’Eau, « pour aller à la rencontre des gens dans la rue », pour visibiliser leur combat et le faire connaître.

Publié le
Un article réalisé par : Chargé·e de rédaction
Ma Track Bien Aimée
Coups de cœur entrés en playlist