Passer directement au contenu principal
CLOSING DES 25 ANS 🥳
Rendez-vous le 29 et 30 juin pour un incroyable week-end de closing : soirée du samedi à OHM Town et au Macadam et brunch à Pioche le dimanche ! Prends tes places ici
Une Histoire du Rythme
Dernière diffusion le mar. 4 juil. 2023 à 21h00
Une Histoire du Rythme
Episode 12 - Ambient : L'ode à la lenteur
Diffusé le mar. 6 déc. 2022

Résumé

Véritable ode à la lenteur, l'ambient est un style peu connu créé par des musiciens expérimentalistes, restant encore à la marge malgré une présence relativement forte dans certains contenus populaires (publicité, cinéma, jeu-vidéo ...).

Difficile à définir, ce style musical permet de se laisser vaquer à un imaginaire. L’auditeur va penser inconsciemment à un environnement pour se fabriquer une ambiance, guidé par sa pensée et la musique qui l'accompagne. C'est en quelques sortes un voyage que l'on se construit, dont l'un des précurseurs n'est autre qu'Erik Satie, célèbre compositeur français du début du XXème siècle ...

Playlist

  • Erik Satie - Tapisserie en fer forgé (1917)
  • Erik Satie - Carrelage Phonique (1917)
  • Popol Vuh - Affenstunde (1970)
  • Tangerine Dream - Birth of Liquid Plejades (1972)
  • Brian Eno - Discreet Music (1975)
  • Brian Eno - 1/2 (1978)
  • Hiroshi Yoshimura - Feel (1986)
  • Aphex Twin - Ageipolis (1992)

Pour aller plus loin

Concept fondateur, la musique d'ameublement d'Erik Satie dépasse ces deux premiers morceaux puisque le compositeur a écrit trois ensembles sur plusieurs années (1917-1923). Si cette émission vous a intéressé, faites un tour sur sa page wikipédia. Elle est aussi à l'origine de plusieurs courants de musiques experimentales, comme les compositeurs américaines minimalistes, tel que Steve Reich, Jogn Cage ou encore Philip Glass.

(No Pussyfooting), premier album de musique experimentale de Brian Eno, est annonciateur de ses productions suivantes. Il n'a pas été diffusé durant l'épisode mais il y a eu de l'hésitation, son contenu ne correspont pas aux caractéristiques de l'ambient, ce qui ne l'empêche pas d'être une oeuvre plus qu'intéressante ! Pour rappel, c'est à travers cet album qu'il va favoriser le processus plutôt que la finalité. Cela permet de contourner la question de l’auteur, de son ego et de libérer in fine la création elle-même. C'est le résultat d’une expérience musicale qu’il avait effectué durant ses études à Winchester en 1966. L’idée est de mettre deux magnétophones à bobines côte à côte pour que l’un passe un son que l’autre enregistre et passe à son tour. Cela ferait une boucle infinie. Robert Fripp aurait juste à faire de la guitare par-dessus pour créer une musique qui s’enregistre dans ce magnétophone. Eno a ensuite sélectionné les parties qui lui plaisent pour appliquer des effets électroniques (ralentissement ? Delay ?). Et voilà le résultat !

Présente sur la pochette de l'album Ambient 1 : Music For Airports, la photo du podcast représente la partition très particulière qu'a conçu Brian Eno pour composer son oeuvre. On remarque bien une identité marquée, comparable à un schéma électrique, faisant écho à son attachement à la musique électronique et finalement, au bricolage.

Bibliographie

Pour se documenter, il existe peu d'ouvrages assez complets. Les deux suivants permettent d'en savoir plus mais il ne faut pas hésiter à utiliser le wikipédia anglais des artistes principaux : Brian Eno, Erik Satie, Popol Vuh, Tangerine Dream, Aphex Twin ou encore Hiroshi Yoshimura.

  • BRUCHER P., Modulations : Une histoire de la musique électronique, Allia, Paris, 2010
  • LELOUP J-Y., Ambient music - Avant-gardes, new age, chill-out & cinéma, Le Mot et Le Reste, Paris, 2021
Moth
Burial, Four Tet