Passer directement au contenu principal
[FESTIVAL DE SONS] Longueur d'ondes : la révolution passe par les oreilles !
La 19ème édition du festival Longueur d’ondes s’est tenue à Brest du 1er au 5 février pour la plus grande joie des amateurices de sons en tous genres : un festival de haute voltige accessible à tous.tes dans des lieux emblématiques de la ville du bout du monde…

Longueur d’ondes, c’est la diversité.

Que vous soyez professionnel.le, amateurice ou simplement auditeurice, de 10h à 1h30 du matin pendant 4 jours, c’est le marathon du son : de la radio au podcast, de conférences en performances, vous ne saurez plus où donner de l’oreille !

Prun' y était et vous raconte.

Un paysage sonore aux multiples facettes...

Programme en main, savourez par ici une rencontre avec votre présentateur radio préféré, découvrez par là une émission à travers un enregistrement en direct, fermez les yeux lors d’une séance d’écoute ou laissez-vous impressionner par les voix de demain qui « pitchent » leurs projets aux voix d’aujourd’hui.

Une séance de pitch, quèsaco ?

C’est quand Violette, Elsa, Caroline, Virginie ou Juliette, chacune avec beaucoup de cran et, parfois aussi, d'émotion, présente, en 7 minutes chrono, son projet de podcast au thème tantôt décalé, tantôt militant, touchant parfois à l’intime devant un jury plus qu’averti..

Séance de grande qualité devant laquelle les juré.e.s semblent avoir été, elleux-mêmes agréablement surpris.es, parfois même conquis.es !

Parmi elleux, les journalistes, auteur.rice.s et producteur.rice.s Perrine Kervran (LSD, France Culture), Silvain Gire (ARTE Radio), Victoire Tuaillon (Les Couilles sur la table, Binge Audio), Mélissa Bounoua (Louie Media), Justine Perez (13 Prods)… Rien que ça !

C’est aussi à la découverte de Brest que vous partirez...

En longeant le port, vous ne pouvez rater la Carène, ce bâtiment moderne, rouge et imposant, conçu pour développer la culture sous toutes ses formes. Sur la Grande Scène, Rebecca Manzoni et Mishka Assayas (France Inter) vous parlent de leur passion avec passion, et en toute décontraction : la musique qu’iels ont dans la peau.

Dans le hall, Richard Gaitet et Isadora Dartial (Radio Nova), dont les voix ont peut-être bercé vos années parisiennes, vous commentent en live des extraits du petit bijou qu’ils viennent de sortir : « La Danse du Zèbre », 40 épisodes pour les 40 ans de la radio…

Mais la journée ne fait que commencer : traversez la ville à pied en 15 minutes puis sautez dans le téléphérique (et oui, Brest a été la première ville de France - suivie ensuite par Grenoble, Toulouse et Toulon - à en posséder un !) pour atteindre les Ateliers des Capucins situés sur la rive droite du Penfeld. Au-delà du charme fou de ces ateliers aux volumes impressionnants (anciennement destinés à la fabrication et à la réparation des navires de la Marine Nationale), c’est une myriade de salles que vous découvrirez en y déambulant.

Petit aperçu :

-       au 1er étage de la Médiathèque François Mitterrand, la revue XXI nous donne la primeur de la nouvelle : la création de son propre podcast, « XXI le podcast », faisant la part belle aux grands reportages au long cours !

-       à la Maison des projets, la journaliste Caroline Gillet vous partage, dans « Inside Kaboul » (France Inter), le quotidien de deux jeunes femmes afghanes depuis l’arrivée des talibans au pouvoir. L’émotion est totale lorsque la salle réserve une salve d’applaudissements à Marwa et Raha, en ligne pendant la conférence…

Prenez enfin le tram pour clôturer votre journée en toute beauté dans ce lieu de perdition qu’est le Cabaret Vauban (au sous-sol de l’hôtel du même nom) pour vous déhancher sur les sons afro-groovy-funky de la talentueuse DJ belge Rokia Bamba sur une piste de danse rétro comme on les aime, au milieu de tous.tes les invité.e.s du jour !

Un festival légèrement sous-dimensionné…

Seul petit bémol : victime de son succès, le festival voit certaines de ses séances complètes plus d’une heure avant l’heure annoncée… Il faut savoir gérer sa frustration lorsque vous avez fait trois heures de voiture pour assister à une séance en particulier (sans avoir pu réserver à l’avance) et que vous vous faites refouler devant la porte…

Longueur d’ondes a toutes les allures d’un grand mais ne semble pas en avoir pris toute la mesure…

Tenez-vous prêt.e.s pour la 20ème édition en 2024…

Personnellement, j’y serai, et en avance même !

Publié le
Un article réalisé par : Perrine Lacamp
Curiocité
L'actu locale décryptée du lundi au vendredi