Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Une sélection brillante au tremplin d'Astropolis

Le festival breton reçoit chaque année près de 200 candidatures à son tremplin... pour une quinzaine d'élus ! Rencontre avec Clayton Guifford et Oxxa, 2 DJs originaires de l'Ouest, sélectionnés sur un des festivals électro les plus reconnus de France

Clayton Guifford, DJ et patron de label


Rencontré récemment à l’occasion d’Astropolis, le Morbihannais évoquait son plaisir de participer au « festival de sa jeunesse ». Ce DJ, digger invétéré, a pu s’illustrer dans le cadre du tremplin du festival. L’occasion de nous présenter sa vision du DJing et ses multiples activités… 

Breton d’origine, Clayton Guifford a commencé à mixer à la fin des années 1990. S’il mixe techno ou house (avec pour influences Moodymann, Dj Sneak, ou Derrick Carter), Clayton Guifford s’intéresse aussi aux origines des musiques électroniques comme la disco ou le funk… 

Une ouverture que l’on retrouve au sein du crew Fragil, reconnu dans le paysage des musiques électroniques (plus d'infos ici). Clayton Guifford en est l’un des DJs résidents.

Si Clayton Guifford a un CV de poids (il a joué au Rex Club ou encore au Trésor), on peut remarquer qu’il n’a jamais produit de morceau. Pas d’incohérence pour le DJ qui présente sa vision du DJing : être DJ c’est « prendre de la matière et la mettre en avant », savoir construire un set, savoir comment amener une musique et la faire aimer… 

Peut-on comparer un DJ à un documentariste de cinéma dont le métier est d’avoir un beau regard et de créer une histoire ? Pour Clayton Guifford, le rôle du DJ est de saisir « l’essence même d’un morceau… même détestable ! » et de « savoir capter le moment » pendant lequel il pourra être apprécié. 

S’il s’illustre sur scène, Clayton Guifford est également patron du label Unrelated Records, sur lequel on peut retrouver l’artiste Leskin. Ce label propose des sorties de mixtape qui ne sont pas forcément centrées sur les musiques électroniques mais ouvertes aussi sur la musique africaine ou le hip hop ! Un éclectisme qui reflète bien la vision de ce digger invétéré…    

Oxxa, la fine fleur nantaise 


A l’occasion de son passage à Astropolis, le Nantais avait préparé un mix deep techno spécialement conçu pour l’occasion. La pluie l’aura empêché de mixer devant un large public, mais Oxxa reste content d’avoir pu être sélectionné sur un tremplin si prisé ! 

Nantais de 21 ans, Oxxa a commencé à mixer vers 15-16 ans et s’est mis à la production depuis 2 ans. Il a d’ailleurs sorti récemment l’EP « Seattle » en compagnie de son compère Mac Fleury.

On a pu entendre Oxxa dans l’émision Le Cosmic Show sur Prun’, mais aussi à l’Altercafé pour les apéromix. Pour Astropolis, Oxxa était accompagné de son manager, membre de l’asso Wassup, très active sur Nantes et organisatrice de la récente Naoneed Bass à Stereolux. L'occasion d'évoquer avec nous la dynamique électro nantaise !


astropolis / tremplin / musiques électroniques / clayton guifford / oxxa

Article réalisé par

Publication : Jeudi 31 Juillet 2014

Illustration : Oxxa






Réagir :