Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

[Sónar Barcelona 2019] Música, creativitat i tecnologia

Retour en texte et en musique sur le festival emblématique de musique électronique qui a eu lieu à Barcelone du 18 au 20 juillet.

En tant que programmateur musical de Prun’, voir la programmation complètement folle du Sónar 2019 et ne pas réagir me paraissait inconcevable.

Alors que plus de 20 artistes en programmation de notre chère radio allaient jouer dans l’antre barcelonaise de la musique électronique, cela semblait couler de source qu’il fallait s’y rendre.

Quelques mails plus tard, me voilà donc en Catalogne, pour couvrir l’un des festivals le plus renommé au monde de par son côté avant-gardiste aussi bien musicalement que technologiquement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu.

Le festival de jour (Sónar+D ou Sónar by Day) tient place dans le très impressionnant parc des expositions de Barcelone, le Fira Montjuic, construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de Barcelone entre la plaça Espanya et la fontaine magique de Montjuïc.

Pour bien commencer le festival, je suis accueilli par le live complètement expérimental de l’artiste vénézuélienne Arca qui, accompagnée de deux danseurs, nous rappelle ce que signifie une performance. On se croirait presque dans une fashion week sous acide.

Le lendemain, au sein du même lieu, s’ouvrent les conférences, shows visuels, projections et autres performances tout au long de la journée sur la créativité et la technologie. Et on comprend tout de suite mieux la place prépondérante que représente le Sónar au niveau mondial, sur ces domaines assez peu traités dans leur ensemble.

"DJ Koze clôture la soirée avec le fameux Only Human de KH qui restera d’une certaine manière l’hymne du festival."


De l’autre côté, dès midi, les lives et autres DJ Sets s'enchaînent sur les 5 scènes du Sónar+D...autant dire que c’est compliqué de faire un choix ! Je préfère me concentrer sur la scène catalane avec un DJ Set de Shelly qui nous fait oublier que l’on n’a pas encore déjeuner et que l’on n’est pourtant pas en after ! Il faut dire c’est un habitué puisqu’il avait déjà mixé ici alors qu’il n’avait alors que 16 ans.

Ensuite, son compatriote et ami, MANS O prend le relais pour un set hypnotique et dansé de manière improvisé avec deux autres danseurs. Tout cela accompagné de magnifiques visuels, voilà tout le charme du Sónar Barcelona.

Après plusieurs DJ Sets, dont DJ Krush qui s’éloigne quelque peu de ses premiers amours, et quelques déceptions (surtout Hibotep du pourtant excellent label ougandais Nyege Nyege Tapes), nous voilà en route pour le Sónar by Night au Fira Gran Via de l’Hospitalet, l’autre parc des expositions, plus excentré et dont les énormes hangars rappellent les Transmusicales de Rennes.

Et c’est partie pour plus de 9h de danse avec la crème des DJs internationaux qui s'enchaînent (merci à Culturebox pour les captations lives. Acid Arab et leur live qui augure du très bon pour leur futur album, Daniel Avery qui nous dépoussière un classique oublié de The Prodigy datant de 1994 en milieu de set, Four Tet qui a décidé de faire son show dans le noir total, Andy C et son MC qui rappe à 140bpm et enfin DJ Koze qui clôture la soirée avec le fameux Only Human de KH qui restera d’une certaine manière l’hymne du festival.

Entre tous ces DJs, l’artiste Sho Madjozi et son emblème “Wakanda Forever” ainsi que le prodige mais néanmoins très arrogant Vince Staples, nous permet de respirer au son du hip-hop, de la gqom, du singeli et autre shangaan sud africaine. Et dire qu’après cela, il reste encore une journée et une soirée ! 


C’est donc reparti le lendemain avec dans la journée, Masego, qui montre qu’il n’est pas qu’un pur produit propulsé par les algorithmes Youtube, mais bel et bien un très bon artiste avec un live plein de groove.

Branko et Red Axes transforment le Sónar+D en dancefloor géant sous le soleil alors que la star locale Cecilio G déboule en cheval afin de conquérir les chanceux qui ont réussi à rentrer dans la salle bien bondée.

"L'un des plus gros dancefloor de qualité au monde"


La 2ème soirée du Sónar by Night se veut beaucoup plus éclectique et ouverte et amène de ce fait un public plus diversifié.

En réalité, avec des artistes comme Bad Bunny, Sheck Wes ou bien Paul Kalkbrenner, on sort un peu du côté avant-gardiste du festival même si les lives sont à la hauteur, puisque Sheck Wes déchaîne des pogos dans la foule avec son fameux titre “Mo Bamba”, alors que Paul Kalkbrenner nous montre que ce n’est pas par hasard qu’il est un des djs les plus renommés au monde (contre toute attente pour ma part).

Heureusement, il y a quand même quelques découvertes et surprises du côté du SónarLab by Resident Advisor avec que des artistes en live. Tout d’abord la batterie et les machines de l’artiste basque Rrucculla qui laisse place ensuite aux machines modulaires de Caterina Barbieri dont l'envoûtement à travers son univers, bien aidé par son installation visuelle, rappelle parfois Boards of Canada et enfin Deena Abdelwahed, de l’excellent label français InFiné, qui recompose son album Khonnar avec sa superbe voix superposée.

Sur les autres scènes, Kaytranada et Skepta s’en donne à cœur joie. Le rappeur anglais rappelle qu’il est bien le vrai roi du grime surtout comparé au décevant Octavian et Stormzy et qu’en l’absence remarqué de Asap Rocky, c’est lui le king tout court.

Tant pis pour “Praise the Lord” et son indétrônable flûte de pan des Andes tout droit sorti de GarageBand. La soirée se termine par le B2B entre Louie Vega (Masters at Work) et Honey Dijon qui n’ont qu’un seul but, nous faire danser, et c’est réussi !

Tout comme ce festival qui reste un des plus gros dancefloor de qualité au monde ainsi qu’un superbe lieu d’expression et de créativité autour des technologies qui feront “demain”.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un reportage réalisé par François.
En podcast : l'émission réalisée par François à son retour du festival, " Focus sur l'un des plus gros événements de musiques électroniques du monde"
Retrouvez ici la page de l'émission et sa playlist.




barcelone / barcelona / sónar / sónar by night / sonar2019 / shelly / paul kalkbrenner / caterina barbieri / infiné / skepta / daniel avery / mans o

Article réalisé par Constance Bénard

Publication : Mercredi 31 Juillet 2019

Illustration : Sonar Music Fest Billboard

Crédit photo : Sonar Music Festival






Réagir :