Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Saint-Nazaire en Escales à Istanbul

Le festival Les Escales est de retour les 1er et 2 août à Saint-Nazaire et met à l'honneur les musiciens d'Istanbul. De belles découvertes bien loin des grands festivals de l'été !

Bien sûr, on y retrouve des têtes d'affiche. 
Bien sûr, on y croisera cette année Ayo, Keziah Jones, Winston McAnuff & Fixi ou encore Ben l'Oncle Soul (en compagnie toutefois des Monophonics, groupe de six trentenaires de San Francisco). 
Bien sûr, on n'échappe pas à quelques redites quand on fête son 23ème anniversaire.

Et pourtant... Malgré tout, c'est un festival qui a su rester défricheur, novateur et qui garde en lui l'âme de ce que l'on attend des festivals de l'été : la découverte musicale.
Aller aux Escales à Saint-Nazaire, les 1er et 2 août prochain, face au port à l’île du petit Maroc, c'est sortir de ces scènes mille fois battues par les festivals nationaux. C'est ouvrir ses oreilles au monde.

En deuil après la disparition de Bobby Womack

Jusqu'en 2010, le festival proposait une thématique qui englobait toute la programmation. Depuis, cette volonté d'un focus est restée mais ne concerne qu'un tiers de la programmation, le reste permettant plus d’éclectisme
On l'a dit, cette année, on retrouvera quelques têtes d'affiche, dont certaines cependant sont connues que dans leur milieu musical. Des pointures qu'il est encore temps de découvrir, à l'image de Bootsy Collins, référence majeure du funk, qui a fait ses classes de bassiste au côté d’un certain James Brown dans les années 70 avant de rejoindre George Clinton dans l’aventure Parliament et Funkadelic.
Il était très attendu aussi et c'est certainement une grosse déception pour les organisateurs du festival :  Bobby Womack est décédé un mois avant la tenue des Escales. Un hommage au soulman sera proposé par quelques artistes emblématiques de la programmation et une projection d'images sera proposée par le collectif Diazzo.

L'énergie folle d'Istanbul

Mais surtout, on partira en quête de nouvelles sonorités. Avec un focus, cette année sur Istanbul. "C'est une ville aujourd'hui très en mouvement culturellement et politiquement", explique Samuel de Bouard, responsable communication du festival des Escales. "La musique d'Istanbul reflète vraiment l'énergie que l'on peut retrouver dans cette ville et ce mouvement assez fort de vouloir se tourner vers le futur. La jeune génération a des choses à dire!".
L'occasion donc de découvrir le saxophoniste, producteur et compositeur Ilhan Ersahin avec son quartet qui signe un véritable trait d’union entre la Turquie, le Moyen Orient et l’Occident. 
A Istanbul, on l'entend partout, dans les cafés et les rues qui bordent Istiklal, la clarinette fait partie intégrante de l’image sonore de la ville. Un de ses nouveaux maîtres sera l'invité du festival : Hüsnü Şenlendirici, l’un des plus brillants représentants des musiques Tziganes.
Se relayeront aussi aux platines deux DJs emblématiques de la scène d'Istanbul : DJ Baris K et Murat Meriç.

Meridian Brothers, Tinariwen, Kadebostany...

En dehors de cette programmation turque, ne ratez pas la pop balkanique de Kadebostany, le rock berbère de Tinariwen ou encore les colombien de Meridian Brothers, un vrai faux-groupe surréaliste, bric-à-brac jubilatoire et délicieusement foutraque de rythmes latins et de psychédélisme tropicaliste.
 
Toute la programmation est à retrouver sur le site du festival Les Escales.
(Ré)Ecoutez ci-dessus l'interview de Samuel de Bouard, responsable communication du festival des Escales, réalisée dans le cadre de nos émissions spéciales.


les escales / istanbul / bobby womack / meridian brothers / tinariwen / bootsy collins

Article réalisé par Karine Parquet

Publication : Lundi 28 Juillet 2014

Illustration : Bootsy Collins, programmé aux Escales 2014

Crédit photo : Site des Escales






Réagir :