Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Pierre Mabille “toujours jamais pareil”

“Mélanger les lumières”, c'est la dernière exposition de Pierre Mabille présentée à l'école supérieure des beaux-arts de Nantes : “une peinture aux mille couleurs et aux mille noms possibles”.

Pierre Mabille est peintre et poète. Il est également enseignant à l'école supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole. Ses productions plastiques, ses dessins, ses peintures et ses collages sont toujours accompagnés de textes ou de poèmes sous la forme d'une publication, sous la forme de création sonore ou sous la forme d'un antidictionnaire. Les textes de Pierre Mabille donnent lieu à des tableaux et inversement. 


Une même forme oblongue

Depuis 1997, il travaille sur une seule forme. Mai Tran, responsable des éditions et de l’information à l’école des beaux-arts de Nantes, décrit cette forme, plus que centrale dans le travail de Pierre Mabille : “une même forme, oblongue, intersection entre deux cercles, une forme équilibrée, un signe géométrique, un mouvement. Cette forme sans nom en porterait cinq cents : œil, fuseau, feuille, pétale, barque... Elle peut aussi faire penser à un pont et son reflet dans l’eau, à un kayak, ou encore une sucette.” On peut également se laisser porter par cette forme, sans forcément chercher de sens (pour une fois) à cette “mabillette” comme les étudiants des beaux-arts la nomment.

La poésie, les mots sont aussi centraux dans le travail de l'artiste, tout autant que la peinture et les couleurs : “Il faut bien reconnaître / on a toujours la même forme / mais on a plusieurs dessins / plusieurs couleurs / plusieurs dispositions / plusieurs assemblages relations / plusieurs accidents plusieurs analogies / plusieurs noms pour une forme / plusieurs échos idées et images associées / plusieurs possibles plusieurs histoires / plusieurs catégories stockages / on a aussi / il faut bien reconnaître / plusieurs listes.”

Dans sa dernière monographie, sortie en février dernier chez Analogues, maison d'édition pour l'art contemporain, on retrouve les peintures de l’artiste. Celles de “Mélanger les lumières”, celles de “Chercher une forme” – à la galerie Jean Fournier qui le représente à Paris – celles de “Liquider les contours”, et la commande publique des vitraux de l’église Saint-Maurille, à Chalonnes-sur-Loire, ainsi que la liste.

Entretien avec l’artiste

J'ai rencontré Pierre Mabille au milieu de ses peintures à Dulcie Galerie. Il me parle de son travail, de cette forme horizontale, répétée, qui “au départ n'a pas de nom”. Il évoque la couleur bien sûr, “quelque chose qui parle directement à la sensation” de chacun, “un matériau qui a sa propre liberté”, il parle de peinture comme “véritable laboratoire de la couleur”. Il parle des mots qui lui “permettent de ne plus penser à rien”. Il parle aussi de sa liste “jamais terminée”, de son antidictionnaire, de ses publications. L'entretien est à écouter en cliquant sous l'image.

L'exposition “Mélanger les lumières” est visible jusqu'au 11 avril 2015 à Dulcie Galerie, à l'école supérieure des beaux-arts de Nantes, place Dulcie-September. L'entrée est libre du mardi au samedi de 14h00 à 18h00. Visites accompagnées sur rendez-vous au 06 31 24 69 50.

Pour plus de renseignements, vous pouvez visiter le site de l'école supérieur des beaux-arts de Nantes Métropole, et le site de Pierre Mabille. 


exposition / peinture / poésie / école des beaux-arts de nantes

Article réalisé par Anna Tuyen Tran

Publication : Vendredi 27 Mars 2015

Illustration : Sans titre, 2014, acrylique sur toile, 89 x 116 cm

Crédit photo : Photo : Jean-François Rogeboz






Réagir :