Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Partir ensemble à la conquête de l'avenir de Nantes

Johanna Rolland, collaboratrice de longue date de Jean-Marc Ayrault et première adjointe au maire depuis la nomination de Patrick Rimbert, présentait mercredi sa candidature à la mairie de Nantes pour les élections municipales de 2014.

Après plus de vingt ans de règne de Jean-Marc Ayrault à Nantes, les élections municipales de 2014 représentent un nouveau cap et un passage épineux pour la majorité socialiste qui devra rassembler et mobiliser les nantais pour espérer poursuivre son projet pour la ville.


Les militants socialistes désigneront le 27 juin leur tête de liste pour les municipales de mars 2014 mais Johanna Rolland bénéficie déjà d'un soutien large de l'équipe municipale actuelle.






"Tracer un nouveau chemin pour Nantes en s'appuyant sur son histoire"

Johanna Rolland a commencé la présentation de sa candidature en rendant hommage à la gauche nantaise depuis 1977 en passant par Jean-Marc Ayrault, sans oublier Patrick Rimbert et toute son équipe.
La candidate à l'investiture socialiste a réaffirmé sa certitude que seule la gauche était apte à faire de Nantes la grande métropole de l'Ouest.

Johanna Rolland a néanmoins affiché sa volonté de ne pas se contenter de reproduire le passé et de concevoir son mandat comme l'entrée dans un nouveau cycle pour Nantes. Il s'agit de penser l'après Jean-Marc Ayrault comme un nouveau cap pour "garder un temps d'avance".

"Changer de regard sur les quartiers"

Les quartiers représentent un enjeu majeur des prochaines municipales, Johanna Rolland a affirmé sa volonté de faire de la diversité une richesse. "Il ne doit pas y avoir de hiérarchie entre centre ville et quartiers populaires", a-t-elle répété en mettant au centre de ses considérations le respect de la dignité de chacun.

"Associer les nantais à cette nouvelle page d'histoire"

 Si Johanna Rolland veut encourager l’expertise et la participation citoyenne et ainsi construire une politique sur des décisions partagées, elle tient néanmoins à "être claire sur les règles du jeu".La co-construction, d'accord, mais c'est à l'équipe municipale de fixer le cap. 

A cette fin, une plateforme collaborative sera présentée en septembre pour discuter et élaborer un programme concerté avec les militants et les habitants nantais.

"Etre de gauche, c'est ne jamais se satisfaire du monde comme il est"

Concrètement, Johanna Rolland a affiché sa volonté d'approfondir les efforts réalisés en matière de transports en commun, de diversification de l'économie et de valorisation des lieux emblématiques tels que les bords de Loire. 

Elle compte également insuffler un nouvelle dynamique en terme de cadre de vie, de lieux d'entraides et de rénovation du service publique au service des plus modestes. 
L'actuelle première adjointe au maire a insisté sur la nécessité de travailler dans la sobriété, notamment en raison des contraintes budgétaires fortes qui pèsent, et pèseront encore à l'avenir, sur le pouvoir municipal.

Enfin, l'éventuelle future maire a souligné la nécessité de travailler en réseau, tant avec les différents échelons que sont la métropole, le département et la région, mais également vers la région Bretagne.
Johanna Rolland espère mobiliser les nantais autour de son projet, pour lutter contre l'abstention et remporter la victoire sur l'UMP qui s'organise également en parallèle dans l'espoir de retirer des mains des socialistes la direction de la sixième ville de France. 
Retrouvez l'interview de Johanna Rolland au micro de Radio Prun' sous la photo.

Merci à Thierry Mezerette pour sa généreuse illustration.


municipales / socialisme / parti socialiste / johanna rolland / jean-marc ayrault / nantes

Article réalisé par Romain Leduc

Publication : Mercredi 29 Mai 2013

Illustration : Johanna Rolland présente sa candidature à la mairie de Nantes

Crédit photo : © Thierry Mezerette






Réagir :