Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Pari gagné pour les agriculteurs

Ce midi, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a décidé de repousser la mise en application de l'écotaxe. Retour sur cette mesure avec Raphaël Romi, directeur du M2 de droit de l'environnement à l'Université de Nantes.

Depuis le week-end dernier et les manifestations violentes en Bretagne, les agriculteurs se battaient pour la suppression de l'écotaxe. Ils ont été entendus ce midi par Jean-Marc Ayrault. A la suite de la réunion organisée en urgence par Matignon, et boycottée par les élus bretons de l'UMP, le Premier Ministre a décidé de repousser la mise en application de cette taxe polémique à une date ultérieure que personne ne connaît. 


Raphaël Romi : "Ce n'est ni le bon moment, ni le bon moyen"


Raphaël Romi, directeur du M2 de droit de l'environnement et du développement durable, était l'invité de Cité à la Une hier soir pour discuter de cette taxe. Et son avis est catégorique : "On a pris le problème de l'écotaxe à bras le corps, mais d'une manière totalement en décalage avec la société. Pour les paysans, c'est la goutte d'eau qui  fait déborder le vase !"

Cependant, il ne nie pas non plus l'utilité de faire payer les utilisateurs d'un moyen de transport dommageable pour l'environnement, mais cela ne peut pas être innocent : "Il est bien sûr légitime que l'on fasse payer le transport routier, car il porte atteinte au climat, à l'état des routes, dont le coût est ensuite répercuté sur le contribuable. Le système mis en place est globalement mauvais, mais le but de l'écotaxe est de dégager l'argent pour remettre le FRET SNCF en place. Mais il fallait le faire avant. Les moyens financiers dégagés par cette écotaxe ne seront pas suffisants!"


Un report qui était prévisible, mais à quand ?


"C'est une bonne mesure vue de Paris, mais dans un contexte de croissance, comme l'indiquait Jean-Louis Borloo [initiateur de l'écotaxe, ndlr]" indique Raphaël Romi. 
Paris, qui vient justement de faire marche arrière, au vu des déclarations du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, ce midi : "Pour gouverner, il faut du courage, et le courage, c'est parfois de discuter et de repousser une décision que l'on voit qu'elle n'est pas la bonne" , a-t-il déclaré à la suite de la réunion organisée ce matin à Matignon. 
Cette écotaxe est donc repoussée, comme l'avait prévue notre invité, Raphaël Romi, mais jusqu'à quand ?


ecotaxe / poids lourds / agriculeurs / colere / manifestation / ecologie / cité à la une

Article réalisé par Simon Ains

Publication : Mardi 29 Octobre 2013

Illustration : Manifestations en Bretagne

Crédit photo : AFP






Réagir :