Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Panoramas : généreux et sexy

De la neige et de l'électro au programme de cette 16ème édition du festival breton Panoramas, qui s'est fermée dimanche 31 mars sur un très bon bilan.

Public Panoramas

On ne présente plus le Festival Panoramas, dont la 16ème édition s'est tenue en ce week-end de Pâques (du 29 au 31 mars) dans le pays de Morlaix, plus exactement à Lango. 


3 jours de concert, 42 artistes sur scène, et, pour cette édition, 23 000 festivaliers venus danser sur les rythmes électro de Vitalic ou de Boris Brejcha, sur l'Auto Dance de Disiz ou encore sur la pop-électro des Naive New Beaters. 

Les têtes d'affiche n'ont pas déçu

Beaucoup d'attentes de la part de cette 16ème édition. 
Pour son grand retour sur les scènes françaises, Vitalic a offert au public un show exceptionnel, en réchauffant toute la salle malgré une pluie battante à l'extérieur. En dehors de la qualité sonore et musicale de ce live, qui n'est plus à prouver, l'artiste surprend les spectateurs présents avec une installation visuelle, construite en collaboration avec 1024, parfaite. 
Un mur de projecteurs, un jeu de lumières parfaitement travaillé, il n'y a pas à dire : Vitalic a marqué le coup, et a très brillamment réussi son retour en France. 

Juste avant ce live, présents pour la troisième fois sur la scène du festival, le groupe parisien Naive New Beaters avait déjà bien réchauffé la foule, avec un live ensoleillé, "sous les palmiers bretons" comme ils aiment le dire. 
Là aussi, un show visuel très travaillé, des palmiers gonflables en plastique qui entouraient chaque membre du groupe, qui était installé sur une petite estrade, derrière un mur de LED qui d'ailleurs a causé quelques soucis techniques lors du rappel (sur le morceau Jersey). En résumé, là encore, un très bon live des Naive New Beaters. 

Notons également le rôle pas très évident tenu par Disiz, qui devait ouvrir la soirée, et qui plus est, ce week end de festival. Peu de monde encore dans le public, mais la salle s'est remplie au fur et à mesure à coup de C'est ma Tournée, Auto-Dance et autres Salauds d'pauvres. Un Disiz qui se donne à fond sur scène, et un public qui le lui rend bien, pour finalement une très belle ouverture de festival. 

Une programmation unique en France

Certains groupes vus à Morlaix, n'auront été vus qu'à Morlaix, à une ou deux dates près. 
Comme par exemple le duo autrichien Klangkarussell. Seulement deux dates en France, dont celle-ci. Rôle pas très facile non plus, puisqu'ils devaient clôturer cette première salve de concert du vendredi soir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils l'ont fait assez magistralement. 
À l'inverse d'autres festivals qui vont préférer mettre en fin de soirée une tête d'affiche comme Vitalic pour ensuite nous laisser sur notre faim, la programmation de Panoramas est très bien fichue. Une ambiance calme et dansante, électro-cuivrée pour finir en beauté un vendredi pluvieux. 

Ou encore le grand Boris Brejcha. Un peu plus spécial, cet artiste allemand fait dans la minimal. Malgré cela, il a su sur quelle touche finir pour laisser la place à Klangkarussell, pour la fin de cette nuit de folie. 

RDV en 2014 pour Panoramas#17 !

(Un grand merci à l'équipe de Panoramas présente ce vendredi, notamment à Patricia et Julie, qui font un boulot formidable)


festival / panoramas / vitalic / disiz / boris brejcha / klangkarussell

Article réalisé par Simon Ains

Publication : Samedi 06 Avril 2013

Illustration : Public Panoramas






Réagir :