Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

L'envie de voter ? Ce sera eux dès demain !

Le lundi 17 mars, l'équipe de Cité à la Une réunissait les 10 candidats aux élections municipales dont le premier tour a lieu dimanche. L'occasion de faire le point sur leurs propositions pour les jeunes, mais également pour la ville de Nantes.


Jean-Marc Ayrault parti de Nantes, il laisse donc le champ libre pour sa succession à la tête de la sixième ville de France.

Si en 2008, 6 listes se sont présentées, elles sont au nombre de 10 cette année avec quelques scissions, notamment entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie les Verts. 

Il faut dire que la possibilité d' alternance à la tête de la Mairie tenue par les socialistes à Nantes depuis 1989 attire beaucoup d'ambitieux. 



Le changement, enjeu majeur du prochain mandat

Sur cette question, le positionnement des candidats est clair. Christophe Batardy, représentant lors de ce débat de Guy Croupy pour la liste Nantes à gauche toute !,  fustige le manque de différenciation entre les types de logements sociaux et demande une ouverture des quartiers fermés par la propriété. Il propose notamment de s'appuyer sur les aides existantes pour promettre un toit pour tous.

La tête de liste Lutte Ouvrière Hélène Defrance parle de réquisitions de logements vides pour permettre aux nantais ayant de plus petits budgets de se loger correctement.
 
Quant à lui, Arnaud Kongolo, candidat sans étiquette parle de "l'inflation des logements sociaux et de leur répartition inégale sur le territoire". Pour lui, la périurbanisation a creusé l'écart entre les classes sociales. Il réclame aujourd'hui des logements plus grands et plus abordables.

Le FN-Rassemblement Bleu Marine, dont la liste est menée par Christian Bouchet, parle de "densification importante de la ville et de la destruction des espaces verts dans le centre de Nantes". Il pointe du doigt les prometteurs immobiliers et accuse les élus de l'ancien mandat de leur vendre la ville. Selon lui, "la commune est pleine" la question est de savoir si cela signifie que l'on ferme les portes.

Sophie Van Goethem (DVD-Société Civile) met en avant l’impossibilité du vivre ensemble lorsque les quartiers sont très denses et parle d'un chez soi, quels que soient les moyens. Elle met en lumière le besoin de faciliter l’accès au logement étudiant à travers le Crous.
 
Mr Bruckert (Modem-centre) pointe du doigt la difficulté de trouver un logement en location et les coûts du foncier, tout en affirmant qu'il est "possible au niveau de la mairie de faire quelque chose".

Johanna Rolland, candidate de la majorité sortante, précise que certains dispositifs mis en avant par des associations, sur un principe de colocation existent déjà, et qu'il faut s'appuyer dessus.

La culture sujet épineux pour les Nantais

Sujet polémique à Nantes, puisque le budget consacré a ce poste est important (60 millions d'euros).

Mme Defrance reprend des exemples anciens qui offraient à tous l'accessibilité culturelle.
 
Mme Chiron (EELV) annonce vouloir rééquilibrer les subventions, proposition qui est rejointe par Laurence Garnier sur le principe.

La tête de liste EELV préfère ne pas opposer les grands événements et les petits, une sorte de stratégie de redistribution qui pourra plaire a tout le monde.
 
L'ancienne élue de la majorité municipale propose de mettre en place 24 Fabriques dont le financement s’appuiera sur l'existant et la durée. Peut-être s'agira-t-il simplement de renommer les maisons de quartier ? 

Laurence Garnier met quant à elle en avant sa Cité des sciences sur le modèle de la Villette et évoque sa discorde par voie de presse avec Les Machines de l’île. Son programme s'appuie sur la volonté de conforter l’existant sans vouloir pérenniser les projets en cours d’élaboration.
 
Christian Bouchet veut arrêter complètement le Voyage à Nantes. Il déplore l'amalgame entre la culture, le tourisme et le divertissement. Comme la plupart des candidats de droite cette année, il souhaite mettre plus en avant la culture bretonne, "revenir aux racines de Nantes". Ce qui est également l'avis de la candidate divers droite Sophie, Van Goethem.

Mr Kongolo critique lui une culture choisie voir ciblée qui ne profite qu'à une petite partie de la population.
 
Pour sa défense, Johanna Rolland, sans rejeter son héritage, parle d'un nouveau cycle et de nouvelles modalités d'utilisation des fonds publics. 

Plusieurs autres questions ont également été abordées. Pour en savoir plus, réécoutez le débat ICI
Et surtout, n'oubliez pas d'aller voter les 23 et 30 mars prochains ! Pour connaître votre bureau de vote, ça se passe LA.

Débat réalisé par Simon Ains, Serge Debbs, Anne-Sophie Kersaho, Elisabeth Carré, Baptiste Boumard et Juan Palencia.


municipales / élections municipales / débat

Article réalisé par Simon Ains

Publication : Jeudi 20 Mars 2014

Illustration : Débat des Municipales

Crédit photo : Radio Prun'






Réagir :