Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Maxime Dangles et son album Resilience s'invitent à Nantes

Maxime Dangles sort son premier album « Resilience » le 11 mai, à l’occasion de sa sortie, il effectue un « Album Tour ". Le 8 mai, il sera à Nantes, on parle de son album ?

Mr. Dangles

Maxime Dangles sort son premier album Resilience le 11 mai sur le label d’Electric Rescue : Skryptöm. À l’occasion de la sortie de Resilience il effectue un « Album Tour » à Marseille, Paris, Nantes, Lyon et Rennes dans l’ordre chronologique.

Le 8 mai, vendredi prochain, il sera à Nantes au CO² en compagnie de MTD, Charles Fenckler, le nantais et collègue du label Skryptöm : Shekon, ainsi que le collectif nantais Soundlockdown. L’équipe de Western Exit (dont je fais partie), a eu la chance d’interviewer Maxime vendredi dernier où l'on parle de Mod3rn (son projet à 3 avec Traumer et Electric Rescue), de synthétiseurs modulaires, de son album bien sûr et de plein d’autres choses à découvrir en podcast ! En effet, j’ai eu l’opportunité d’écouter en avant-première les 14 morceaux de son album Resilience dont je vais vous parler de manière successive – Resilience est disponible en pré-commande sur Bandcamp ici.


 Une écoute d'une traite


Des battements de cœur ouvrent le bal, accompagnés de gémissements synthétiques, Maxime Dangles anime sa musique. Il la fait vivre, grâce à ses synthés, on assiste à la naissance d’un nouveau-né, il s’appelle Resilience. Un accouchement en co-production avec Skryptöm, c’est l’évènement pour le label et Maxime, pour qui c’est une première. 

On commence avec cette ode à la vie, puis directement Mr Dangles l’ancien de Kompakt nous amène vers ce qu’il sait faire, un petit synthé aux mélodies oniriques, une basse, un kick taillé pour le club, quelques claps par ci par là, des drums et c’est parti ! Il a beau être 7h du matin, l’heure de prendre son kawa et d’aller au travail, Amsterhodes te force à taper du pied voire des mains.

Il ne s’arrête pas de si bon chemin, on reprend avec une composition efficace, les claps mis à l’honneur, qui s’éclipsent peu à peu derrière des charleys et des kicks accompagnés d’une basse à faire swinguer un octogénaire, les claps reviennent, un poil plus doux, parsemés, histoire d’entrecouper le tout, de rester dans une sphère un peu envoûtante. Rough nous cherche, nous provoque même, mais n’est pas agressif, pas non plus nonchalant au contraire, c’est un titre pour danser jusqu’à n’en plus pouvoir; en tous les cas on a connu Maxime plus Strident.

Dangles efficace pour mes maux de têtes ? À condition que David Guetta mixe sans set pré-mixé à Coachella. Les mélodies de Dangles sont tellement apaisantes, que oui elle pourrait vous enlever le poids, relativement désagréable, qui pèse sur votre encéphale de façon hebdomadaire et systématique le dimanche matin. 

Maxime ne fait plus cavalier seul, on s’éloigne un peu plus du club, pour rejoindre son lit, ou en tous cas un endroit paisible pour se laisser bercer, par cette mélodie qui prend aux tripes, sans cesse et sans escales. 

Le temps de respirer 8 minutes et 30 secondes, le gardien du synthé de Mod3rn n’oublie pas ce pourquoi on l’aime, toujours par palier d’abord avec Ventricule, il nous mène vers les portes de son hédonisme techno. La techno est progressive, toujours plus poignante. Notre cœur s’emballe, entraîné par une mélodie itérative mais tellement prenante. 

À la moitié de Resilience, on comprend un peu plus la pochette et son nom équivoque : une techno tout droit sortie de son Ventricule droit. Néanmoins l’album reste encore un mystère sur plusieurs choses, Maxime Dangles se livre à nous avec subtilité, mais Resilience demeure encore inaccessible. Maxime nous met face à sa perception des choses avec Face Reality, les 14 morceaux de Resilience nous emportent dans son torrent chimérique. 

Le chanteur A Change in Geometry nous fait plonger, sa voie sortie d’un trou de vers nous perd. Maxime tâte des territoires encore inexplorés, et on n'est pas habitué à l’entendre dans ce registre. Il pris de la maturité dans sa musique, il sait et aime être éclectique dans cet album, il ne fait pas, juste pour faire, il y a une réelle motivation, un sens derrière tout ça, celui de maîtriser sa musique, de s’ouvrir. 

Maxime Dangles Burn de l’intérieur, il est animé, et arrive à ressortir cette animation sous forme de musique, un instant d’accalmie puis repart de plus belle avec sa techno ultra-efficace.

Il nous ordonne de résister, mais impossible, Whithstand est touchant et nous fait tellement penser aux productions extravagantes de notre compatriote Rone. 

Enfin Resilience le morceau éponyme de l’album clôture le bal. Un son de qualité, une mélodie, des basses, un kick, et tout le packaging qui va avec… le son nous fait voyager, une dernière fois, aux rythmiques presque « Rave ». Jamais trop violente, la musique de Maxime nous porte doucement mais surement. 

L’album est bon, Skryptöm a de quoi en être fier, son auteur aussi. Pour finir, je retiendrais les morceaux Resilience, Amsterhodes et le remix de Slam de Face Reality, 3 titres parfaitement taillés pour le club. Ainsi que Ride The Snake pour la voie du chanteur et le voyage de 5 minutes et 38 secondes qu’est ce morceau. Toutefois tous les titres de cet album sont réussis, je crois qu’on peut féliciter Maxime Dangles pour cet album éclectique, mystérieux et révélateur de son talent. Resilience n’est pas un album atypique ou hors du commun, il est tout simplement singulier et réussi pour le plus grand bonheur de nos oreilles.


Bonus : la version ‘Dub’ de Face Reality des deux écossais Slam efface le côté onirique, pour imposer une version plus rugueuse et métallique : taillé pour le Berghain. On peut dire la même chose pour Amsterhodes en version ‘Dub’ qui se plairait à merveille dans les boites de la capitale hollandaise. 


Resilience sortira le 11 mai sur Bandcamp (en précommande ici); tracklist : 

 1- VII 

2- Amsterhodes 

3- Rough 

4- Doctor’s Rules

5- Borderland 

6- Pressure (Feat. Gran Cavaliere) 

7- Ventricule 

8- Face Reality 

9- Ride The Snake (Feat. A Change In Geometry) 

10- Burn 

11- Withstand 

12- Resilience 

13- Face Reality (Slam ‘Dub’ Interpretation) 

14- Amsterhodes (‘Dub’ Vinyl Bonus) 

Venez le voir vendredi prochain (8 mai) au CO²  pour la première de Alliance.

 Maxime Dangles sur Facebook

Maxime Dangles sur Soundcloud

Maxime Dangles sur Youtube

L'interview de Maxime Dangles, ici ! (Western Exit de minuit à 2h00 tous les premiers vendredi du mois).


Merci à Pierre Shekon, P-H-T, toute l'équipe Western Exit et bien sur Maxime Dangles.






techno / co² / skryptöm / soundlockdown / western exit

Article réalisé par Mimmo Assié

Publication : Jeudi 07 Mai 2015

Illustration : Mr. Dangles






Réagir :