Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

L'humeur de la semaine : le Trombinoscope récompense le FN

Le Trombinoscope a récompensé ce mardi 27 janvier 2015 le maire FN d'Hénin-Beaumont Steeve Briois qui a reçu le prix d'"élu local de l'année".

 Hier, Manuel Valls, Matteo Renzi, Gérard Larcher, Emmanuel Macron, Ségolène Royale et Steeve Briois le maire Front National d’Hénin-Beaumont se sont vu remettre un prix décerné par Le Trombinoscope : « l’annuaire professionnel du monde politique ». 

 Mais alors pour quelles actions sont récompensées ces personnalités ? Dit comme ça, on a du mal à trouver le point qui relie Manuel Valls, Matteo Renzi, Gérard Larcher, Emmanuel Macron et Ségolène Royal au maire FN Steeve Briois. Selon le site de cet annuaire : ces récompenses saluent l’action et le professionnalisme de personnalités politiques qui se sont particulièrement illustrées durant l’année écoulée dans le cadre de leur mandat ou de leur fonction. » 

 Et M. Briois a décroché le titre « d’élu local de l’année ». 

 Au-delà du fait que ça fait clairement chier de voir des journalistes participer à la dé-diabolisation du Front National, on peut se demander si une personnalité élue en mars 2014, même si elle fait du bon travail, peut être déjà jugée pour ce qu’elle a accompli en l’espace de 10 mois. 
D’ailleurs, qu’est-ce qu’il a accompli ? 

 Au lendemain de son élection, la première mesure adoptée par la préfecture était un arrêté anti-mendicité. 

Le concept ? Interdire de mendier sous peine d’amende, une amende souvent compliquée à payer pour quelqu’un dans l’obligation de mendier pour manger. 
Vous en voulez encore ? 

Steeve Briois a toujours détesté la Ligue des Droits de l’Homme, la traitant de « Ligue de cloportes » et pour cause, la LDH a, et depuis très longtemps, lutté contre le discours de l’extrême droite. 

La réponse du maire fraîchement élu ne s’est pas faite attendre puisqu’il a choisi de supprimer, purement et simplement la subvention et l’usage gratuit d’un local municipal dont bénéficiait jusqu’alors l’association. 

Alors « Le jury du Trombinoscope était-il en état d’ébriété ? »  s’est interrogé David Noël, élu au Parti Communiste dans l’opposition de la ville. 

Et pour cause, rien ne justifie la récompense attribuée au maire d’Hénin-Beaumont. 

« Nous ne récompensons pas un bilan, mais c’est une manière de mettre en évidence la percée du FN et son implantation locale », a argué la journaliste Arlette Chabot, présidente du jury. Mais a-t-on vraiment besoin de souligner la percée du FN ? De mettre en évidence leur implantation locale ? 

Peut-on vraiment parler d’implantation locale qui n’a d’implantation que le nom lorsqu’on sait que seulement 14 mairies sont tombées aux mains de l’extrême droite ? 

 Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction de Libération a préféré rappeler qu’il était absent lors de la discussion qui a eu lieu en décembre ; avant d’ajouter : « Je n’aurais certainement pas voté pour lui. Mais le FN n’est pas un parti illégal et des Français leur apportent leurs suffrages. » 

 Leurs suffrages ? Sur une population de 66 600 000 personnes, il y a 46 544 712 personnes d’inscrites sur les listes électorales : soit 69.89% de la population totale. 

Sur ces 46Millions de personnes, moins de 20Millions ont voté soit 42% des inscrits, soit 29% de la population totale française. 

Et sur ces 20Millions de votants, 4 712 461 ont voté pour le FN, soit 23.86% des votants soit 7.08% de la population française… 
 
Mais comment le FN a-t-il appris la nouvelle ? Pas si bien finalement puisque le parti bleu marine se retrouve dans le même dilemme que pour la marche républicaine du 11 janvier. En effet, si le FN y participait, il pouvait ainsi asseoir sa position de nouveau parti « important » de l’horizon politique français, mais d’un autre côté, il pouvait s'asseoir sur sa carte de parti « anti-système ». 

Ici, et je reprends les mots de Abel Mestre journaliste au journal Le Monde, le parti de Marine Le Pen se voit adoubé par le « système médiatico-politique » qu’il dénonce à coup de tracts et de meetings. 

 Dans tous les cas, la banalisation, la normalisation, la dé-diabolisation... appelez ça comme vous voulez est en marche et il va être compliqué de la stopper si même des journalistes y participent… 


hénin-beaumont / steeve briois / front national / trombinoscope / récompense / élu local / ls

Article réalisé par Louis Scocard

Publication : Mercredi 04 FéVrier 2015

Illustration : Steeve Briois récompensé par le titre d'"élu local de l'année".






Réagir :