Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

L'humeur de la semaine : François je t'aime

Parce que le chef d'état ressemble enfin à un président...

Je voulais commencer l'année avec un billet engagé à propos de tout ce qui s'est passé ce mois-ci, je voulais apporter ma petite pierre à l'édifice, participer au recueillement national en contribuant moi aussi à cet émoi solidaire...


Oui des trucs horribles sont arrivés et c'est toujours la crise : la croissance est au point mort au moins jusqu'en 2016 et le chômage est toujours aussi fort.... mais est-ce vraiment le plus important ? Est-ce qu'on ne s'en tamponne pas un peu de tout ça ? 

 Qu'importe si des gens sont morts au nom d'une liberté d'expression bafouée ou d'une autre idéologie politico-religieuse, on s'en tape ! Qu'importe si les Français se sont unis dans un même mouvement, dans un même combat. Il y a des choses tellement plus importantes ! 

Et parce qu'il y a bien une personne capable de nous faire oublier tous nos maux... une personne qu'on attendait plus et qui a surgi de nulle part. 

 On le croyait déchu, il ne l'était pas. On le croyait fini ? Il en a bien ri. On le croyait dépassé par les événements ?! Il n'en était rien... 

Finalement, il a réussi à se frayer un chemin dans l'actualité sulfureuse de ce mois de janvier. En fait, il a clairement trompé son petit monde et a profité de l'occasion pour montrer signe de vie du genre à nous rappeler qu'il existe toujours. 

Cet homme, que dis-je, ce chef d'état, cette personnalité ô combien charismatique, ce François d'Hollande, notre gouda favori, est de retour... et franchement, qui aurait pu le prévoir ? 

 Selon les derniers sondages, le président de la République française, François Hollande pour ceux qui l'avaient oublié ou pour ceux qui ne le savaient pas, a gagné près de 21 points dans les sondages. 

 Un bond historique annonce Le Point, une légère embellie pour Leparisien, un record d'impopularité pour le Monde ! Ah pardon ça c'était il y a quelques mois... 

 Blague à part, est-ce qu'on n'est pas super content d'avoir un super président super à l'aise et surtout, ravi de pouvoir récupérer l'opinion publique ? Bien sûr, tant mieux pour lui, il faut bien faire des heureux dans l'histoire et je crois qu'on tient notre gagnant. 

 Ah François, tu as tellement répété cette phrase désormais devenue célèbre "Le changement c'est maintenant" qu'aujourd'hui toi aussi, tu as changé. Oui François, tu as changé, mais seulement sur la forme. Je sais qu'au fond tu restes le même. 

En 2012 tu nous disais que ton plus grand adversaire c'était le monde de la finance et aujourd'hui ton plus grand ennemi c'est le terrorisme... alors dit comme ça, ça peut paraître différent mais finalement : dans les deux cas tu ne sais pas où chercher... 

Néanmoins... Je ne cesse de t'admirer et j'ai moi-même oublié toute l'inaction dont tu as fait preuve depuis le début de ton quinquennat, j'ai oublié les promesses non tenues, la courbe du chômage, la croissance, les couacs de ton gouvernement... je te pardonne tout François, pas parce que tu es beau mais parce que tu étais président pour la première fois lors de la marche républicaine et durant tes quelques prises de paroles. 

François... je te le dis et j'espère que tu m'entends. Je te le dis à l'antenne dans l'espoir que tu m'écoutes... 

François je t'aime ! 

Malheureusement, sans le vouloir, tu as soulevé une nouvelle question qui ne manquera pas de faire jaser et d'animer les débats au bar du coin : à qui profite le crime ? 


françois hollande / françois je t'aime / président / surprise motherfucker

Article réalisé par Louis Scocard

Publication : Mercredi 28 Janvier 2015

Illustration : François je t'aime






Réagir :