Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Blackalicious : Le don de Gab

Quelques minutes avant son passage sur la scène de Stereolux, le chanteur de Blackalicious, Gift of Gab, nous accorde une interview et confirme son héritage à la culture hip-hop.

Un monument du rap international


Parmi la programmation musicale de cette onzième édition du festival Hip Opsession, il y a des artistes qu'on ne peut ignorer. À ce titre, Blackalicious siège dignement au Panthéon du hip-hop, au même titre que Brel à celui des poètes disparus. C'est avec ce parrain du rap, dont la stature inspire irrémédiablement la douceur de vivre, que nous avons échangé quelques mots autour de la musique.  
Quand Gift Of Gab, de son vrai nom Timothy Parker, parle de sa passion pour le rap et l'écriture, il en appelle à une bénédiction divine. Sa musique, sa plume et son élocution inimitable sont offerts au public comme un cadeau : "J'ai reçu ce don, alors je suis sensé l'utiliser".  Acteur du mouvement hip-hop depuis plus de 20 ans, il a su donner à sa carrière une direction unique sans jamais rogner son humilité et son authenticité.

La réputation de l'artiste n'est plus à faire et il illustre sa maîtrise de l'écriture et du débit vocal dans des chansons aussi grandioses que mythiques comme Alphabet Aerobics ou encore My Pen and Pad. Conscient de l'influence du rap sur le public et de la portée politique que lui confère sa notoriété, Blackalicious s'attache à diffuser des paroles positives sur les productions boom-bap efficaces de Chief Xcel. 

De retour sur la scène


Bien que l'on puisse déplorer l'absence de son beat-maker Chief Xcel aux platines du concert, Blackalicious a belle et bien captivé le public nantais. Pendant une petite heure, il a fait transpirer la salle de Stereolux en compagnie de deux acolytes  de son propre label, Quannum Project. 
Le jeudi 12 février, Gift Of Gab a clôturé la soirée, après les concerts de Rezinsky et Smoke DZA. La prestation de Blackalicious s'est largement distinguée des premières parties par la précision du flow et la dynamique positive de l'interprétation. Les quatre protagonistes du spectacle de Blackalicious ont su faire oublier les Mother Focker intempestifs de Smoke DZA, au profit de messages d'amour et d'unité.
Dans le public cependant, on regrette  que les rappeurs qui l'accompagnent soient un peu trop présents mais on fait preuve de tolérance et de respect. Pour cause, l'homme de quarante-quatre ans n'a plus la santé d'antan et, c'est tout à son honneur s'il tient à présenter la fine fleur des artistes qui s'épanouissent dans son label. Quand Gift Of Gab, un des parrains du hip-hop, prend le devant de la scène, on constate avec plaisir qu'il n'a rien perdu de son professionnalisme et que le public le porte toujours dans son cœur. 
10 ans après son dernier album, Blackalicious sera bientôt de retour dans les bacs avec un triple album intitulé Imani. "J'ai le sentiment que le hip-hop a besoin de ce disque maintenant" : une belle manière de replacer la paix, l'amour et l'unité au cœur d'une industrie musicale qui manque cruellement de valeurs communes.

L'interview est à retrouver ci-dessus !




hip opsession / blackalicious / gift of gab / hip hop / stereolux / festival / interview musicale

Article réalisé par Frédérique Jouet

Publication : Vendredi 20 FéVrier 2015

Illustration : Gift of Gab au micro de Prun'

Crédit photo : Johan Mabit






Réagir :