Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

La merveilleuse critique de Prun' au pays des FDP

Premier album très attendu de Cheeko, le rappeur bordelais champion d'End Of The Weak 2014 avait su nous montré ses skillz d'ambianceur sur scène, on l'attendait au tournant en studio pour ce LP en partenariat avec Prun'.

pochette

Cela faisait plusieurs années que l'on avait l'habitude de le voir en freestyle ou sur des singles sortis à droite à gauche. Toujours accompagné de son fidèle producteur Blanka, aux petits soins pour concocter des instrus solaires, chaque fois pleines de bonnes vibes.

Ensemble, en 2016,  ils avaient déjà sorti un projet de dix titres. Cette fois, ils nous reviennent sur Baco Records encore plus chauds que jaja pour un premier LP forcément très attendu.
Mais il n'y a pas que Blanka à la production, bien qu'il ait ficelé la majorité des instrus, Tigerz, Fatbabs ou encore S.O.A.P. ont aussi été invités à caler leurs beats.

Fondamentalement, le style de Cheeko ne change pas, autodérision en masse sur son poids, critique de notre société actuelle sous tous ses aspects, n'oubliant pas de nous rappeler que les radios ne passent plus que de la merde (sauf Prun' bien sûr).

Ce qui change, et c'est normal sur un projet plus long donc plus personnel, c'est qu'on le retrouve tout de même sur des sentiers plus intimes. N'hésitant pas à se confier au mic comme surTapis Volant  : Dans la vie j'ai décidé d'écrire des couplets, ce que les gens pensent on s'en branle, au moins ça panse mes plaies, les plus douloureuses, tu sais, celles dont on ne parle pas, éternellement du sel sur les parties de soi-même dont on ne parle pas.
Sur Poison, il parle de la drogue avec moins de douceur que sur ses autres morceaux, ici la weed prend un tournant clairement moins léger, avec une remise en question sur ses habitudes et sur le système que cela contribue à financer.
Qu'à peine majeurs c'est bête de tomber pour des causes mineures.



Saluons également le travail de Bilel et de Monsieurtok pour leurs visuels et leurs clips très créatifs, si vous avez l'occasion de vous procurer l'album en physique, vous pourrez y observer un kaléidoscope de Cheeko, graphiquement c'est de toute beauté.




Corentin Moreau




cheeko / hiphop / rap / 1eralbum

Article réalisé par Service Civique Programmation

Publication : Jeudi 05 Avril 2018

Illustration : pochette






Réagir :