Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Joce Mienniel, l'incroyable légèreté de la flûte

Tilt, nouvelle formation conçue et dirigée par Joce Mienniel, a fait son premier concert au Pannonica : une réelle plongée dans l'expérimentation sonore d'un “bleu-nuit profond et intense”.

Dans la salle chaleureuse et intime du Pannonica, le son de la flûte de Joce Mienniel s'envole, dès les premières notes de Extra Ball, vers des contrées musicales nouvelles, vers des sons électriques (ni acoustiques, ni électroniques). L'artiste ferme les yeux, il monte sur ses pointes de pieds comme pour faire monter le son de la flûte, parfois pure, parfois déchirée, quelque part, ailleurs... Et Guillaume Magne à la guitare, Jozef Dumoulin au Fender Rhodes et Sébastien Brun à la batterie se joignent à lui pour un long moment de distorsions rythmiques. 

L'électronique s'en mêle


Puis Joce Mienniel se tourne vers son synthétiseur, un Korg MS20, extension électrique de la flûte. Le son devient de plus en plus fort, plus dense, plus intense. Mais la flûte revient, légère et mélodieuse, elle finit par reprendre ses droits, elle s'impose naturellement : “Il y a beaucoup de suspens dans cette musique, de mystère...”

La musique de Tilt est plutôt progressive, avec des ambiances et des mélodies qui s’enchaînent sans retour en arrière. Éloge de la lenteur et du son, le spectateur prend le temps d'entrer dans la musique, dans cette histoire incarnée et improvisée que le quatuor lui raconte. 
Il y a là “une musique modale, mais sa lenteur, symptomatique et maîtrisée, crée une contemplation et un rythme intérieur ralenti. C’est une écriture ouverte qui laisse la liberté d’entrée et de sortie aux musiciens à l’intérieur de la partition.”

Impossible de classer vraiment le style de Tilt parce qu'interprété par des personnalités très différentes : classique, jazz, rock-folk, trip-hop, noise... Et c'est ce que voulait Joce Mienniel : “créer quelque chose d'unique avec des musiciens qui ne font pas tous la même chose.”

Joce Mienniel est passé à Prun' juste avant son concert au
Pannonica, heureux de jouer à Nantes, la ville où il est né. L'interview est à écouter ci-contre.
Le site de Joce Mienniel, c'est ici. Le site de son label Drugstore Malone, c'est là.


ghettoblaster / interview / pannonica / jazz / musiques électroniques

Article réalisé par Anna Tuyen Tran

Publication : Samedi 13 DéCembre 2014

Illustration : Joce Mienniel

Crédit photo : © Jacques Revon






Réagir :