Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Gonzaï, un magazine de freaks et de détails

Le 27 avril dernier, le magazine Gonzaï organisait une de ses Gonzaï Nights au Lieu Unique de Nantes. L'occasion était parfaite pour discuter avec son rédacteur en chef à propos de l'underground français, et de comment en parler en indépendance !

Gonzo + Banzaï (à moins que ça ne soit bonsaï ?), c'est la formule de Gonzaï, d'abord webzine fondé en 2007, puis magazine papier en 2013, mais aussi label et organisateur de soirées.  Le simple pseudonyme de son rédacteur en chef, Bester Langs (référence au légendaire "rock critic" américain Lester Bangs), donne le ton : à la fois potache et érudit, n'hésitant pas à sortir le vitriol, tout gardant de l'énergie pour défendre les plus belles causes perdues de France et d'ailleurs. 


Si vous vous demandez comment il est possible de parler de freaks et d'éternels perdants aujourd'hui, Gonzaï est votre magazine. Si vous cherchez un media culturel (surtout musical) à détester, ou juste un peu plus de papier toilette, ça leur va aussi. 
Et si tout ça vous donne envie d'en savoir plus, vous n'êtes plus qu'à un clic de vingt minutes de discussion avec Bester, qui contiennent des questions, des opinions, et diverses idées proférées à propos de la culture marginale et de l'indépendance. 
Gonzaï, ça reste avant tout un site internet, contenant des articles ainsi qu'une belle boutique où l'on peut acheter les magazines papier, les disques publiés ainsi que quelques livres : gonzai.com 


magazine / freaks / underground

Article réalisé par Antoine Gailhanou

Publication : Lundi 25 Juin 2018

Illustration : Visuel pour une campagne Ulule, avec une caricature du fondateur du Gonzo, Hunter S Thompson






Réagir :