Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Entretien avec un Fakir

Ou comment comprendre le masochisme journalisitique

À l'heure où la commission européenne se permet de déclarer des pays en déficit excessif malgré les efforts supportés par la population qui tarde à bouillonner ;


À l'heure ou les "lanceurs d'alerte" (je conchie ce type de vocabulaire mais ça vous permet de comprendre de quoi je parle) sont condamnés ;
À l'heure ou la culpabilité est détournée et tournée vers les peuples qui subissent les politiques libérales ;
Nous avons échangés avec des "activistes", vous me direz "bah oui, il y en a plein" ;  bah oui il y en a plein.
Il ne s'agit pas de donner des leçons de militantisme, de journalisme ou encore dactivisme. Nous avons simplement échangé avec l'un d'entre eux, un de  Fakir.

Telle une secte improbable, ne recevant rien, attendant l'achat et la lecture de ses articles ;  parce que oui, un journal doit être écrit, en tout indépendance, en toute liberté et ce, même si l'on doit vendre ses rognures d’ongle de pieds sur des marchés d'été promettant une vie meilleure....
Et au delà d'écrire il faut être lu. 
Bon, c'est vrai qu'Amiens c'est pas la destination touristique rêvée. 
En 1999, la Picardie voit un journal sortir de l'imprimerie. Malgré les promesses de financement, finalement retirées, c'est l’engagement qui prime et c'est suffisamment rare pour le souligner. 
Je te vois, derrière ton écran, à me dire que je suis devenu mou à faire la promotion de quelque chose ; ce n'est pas du publi-journalisme mais une forme d'approbation, d'encouragement, de soutien et peut être que la présentation de quelques gens faisant preuve d’abnégation ça te la coupe.
En attendant s'il te reste de l'encre dans ton imprimante ou, si tu te sens d'en voler à la Fnac, tu peux imprimer ça et le distribuer, si tu en as envie.
Je me suis donc intéressé à un journal qui finalement bénéficie d'une émulation médiatique importante grâce, ou à cause, selon les gens, de Nuit debout, mais avant tout de leur film "Merci Patron" qui continue de tourner cet été.
On parle donc du journal, mais pas que, Sylvain Laporte nous explique le discours de Ruffin :  "il faut essayer quelque chose".
Les "Nouveaux accord de Matignon"  lancent une ligne directrice politique, pourtant écarté d'un principe journalistique dégoulinant, classique ou encore promotionnelle,

Et ils vous mâche le travail, en expliquant qui a voté quoi dans votre circonscription ou ailleurs ! 

Quoi ?? Scandale !! Qui pourra diriger la gauche ? Est-ce le jeu du FN ? Si gauche il y a encore ?

Mais cette gauche n'est peut être plus au gouvernement, (depuis 1983),  c'est peut être vous, c'est peut être nous, même si les Britanniques qui conduisent à gauche ne sont plus européens,  il reste à espérer que l'année prochaine, la population ne perdra pas le nord !




entretien / interview / média / journalisme

Article réalisé par Ludovic Rebeyrol

Publication : Vendredi 08 Juillet 2016

Illustration : Visuel nuémro été 2016 de Fakir

Crédit photo : Fakir






Réagir :