Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

Coup de coeur prunien : Cola Boyy - All Power To The People

Groove endiablé et comptine anticapitaliste au menu du coup de cœur prunien cette semaine. Avec All Power To The People, le californien Cola Boyy prouve que la G-Funk peut être une musique engagée.

All Power To The People

Cola Boyy, surnommé ainsi pour son amour immodéré pour le soda éponyme, est un artiste californien né dans le Ventura, tout comme le beatmaker Madlib et le chanteur Anderson Paak. Après avoir officié dans son adolescence au sein d’un groupe punk, qui commencera à faire germer le début de son engagement politique, il s’initie à la guitare aux côtés d’un groupe indie pop, les Sea Lions. Puis, il revient peu à peu à ses premières amours pour les rythmes groove, nu-funk et acid jazz. Sûr que si Cola Boyy était né à la fin des années 1960, il aurait été pu être l’un des musiciens du célèbre gang new-yorkais latino, les Ghettos Brothers. Car, au-delà d’être des artisans de la funk et des précurseurs du mouvement Hip-Hop, les Ghettos Brothers étaient avant tout des militants engagés pour les droits de la communauté afro-latino. Et on peut dire que l’engagement politique est définitivement l’une des composantes principale de la musique de Cola Boyy.

« Tout est politique, mon existence en tant que personne handicapée de couleur est politique et la façon dont je reflète cette expérience en musique est politique. Pour l'instant, j'aime rester naïf, pop et accessible dans mes chansons, ne pas sermonner les gens. Mais de plus en plus, je m'imagine à partager des convictions plus engagées... » dira-t-il l’année dernière aux journalistes de Greenroom après la sortie de son premier EP remarqué en France et outre-Atlantique, Black Boogie Neon. Ce premier opus est né de sa rencontre avec le label parisien Record Makers, qu’il partage avec des artistes tels que Kavinsky, Sébastien Tellier ou encore Air. L’opus lui a ouvert les portes des premières grosses scènes comme celle de Coachella ou plus récemment celle du Pitchwork Festival.

A présent, il prépare un premier long format, où l’on trouvera le coup de cœur de la programmation de Prun’ cette semaine : All Power To The People. Le morceau, sorti au début du mois toujours sous la bannière de Record Makers, est une comptine entre G-Funk et disco revisité sur le thème de l’anticapitalisme, éminemment cher à l’artiste. Le clip pour le moins détonant et ludique montre l’artiste en professeur des écoles, chantant un discours sous-titré comme un karaoké enfantin, sur la manière de combattre l’impérialisme et le fascisme. Le single, en plus des images du clip, est accompagné d’un manifeste où il explique le détail de ses opinons politiques.

En cette période d’élection et de temps troubles, Cola Boyy prend le contrepied de ses prédécesseurs et démontre que la funk ou la disco ne sont pas seulement des musiques pour faire danser les foules mais qu’elles peuvent aussi délivrer un message engagé.




Article réalisé par Service Civique Programmation

Publication : Vendredi 22 Novembre 2019

Illustration : All Power To The People






Réagir :