Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

“Ciel percé” dans les eaux troubles de la déraison

De Berlin où elle vit depuis sept ans, à Angers où elle était invitée à présenter son second roman “Ciel percé”, sorti en août aux éditions Kero, Léa Lescure a fait un court passage à Nantes. Rencontre autour des livres, des histoires et des mots.

Son nom truffé du son “L” résonne et rime avec “littérature” ou “lecture”. Léa Lescure a été danseuse contemporaine, “marquée par l'extrême précision, la rigueur et les accidents de beauté qui se dégagent du travail de Merce Cunningham auprès de qui elle s'est formée en danse, à New York”. Elle a été journaliste, en particulier à Rue89 et pour la revue Mouvement, elle est aussi traductrice. En avril 2013, sort son premier roman “Les nuits mélangées” aux éditions Kero. Aujourd’hui, elle présente “Ciel percé”, son second roman, toujours aux éditions Kero. On dit qu’elle affirme “une plume mûre et délectable”.

Eurasienne, née du grand écart social d'une mère vietnamienne, fille d'ambassadeur, et d'un père français, fils d'ouvrier, il y a dans la vie de Léa Lescure et dans ses romans le goût des voyages et de l'ailleurs.

Les nuits mélangées

“Les nuits mélangées” raconte “l’histoire de Manon, étudiante en psychologie et installée à Bruxelles depuis quelques mois, qui franchit le pas vers la prostitution. À travers le regard de Manon, Léa Lescure propose au lecteur d’entrer dans ce monde de la nuit, où désir et sexe se cherchent sans jamais se rencontrer, où les corps se consomment, désincarnés.”

Ce premier roman n'est pas un reportage, mais une fiction très inspirée de choses vues, de confidences, et de personnes rencontrées. Dans son écriture, l'auteure dit “privilégier l’atmosphère, les métaphores, plus que l’histoire.” Ce qu'elle a voulu raconter dans “Les nuits mélangées”, c'est bien “une expérience de corps, de rencontres, et de négociation du désir”.

Ciel percé
“Ciel percé” raconte l'histoire d’Éva, danseuse émérite qui, suite à la disparition tragique de sa compagne, Albane, s'enfonce dans la folie.
Le roman est divisé en trois : Éva, le personnage principal du roman, Amir avec qui Éva va refaire sa vie après la mort d’Albane, enfin, Nora, la meilleure amie d'Éva, rongée par la culpabilité. Ce ne sont pas des chapitres, ce sont plutôt trois voix qui tournent autour de la même histoire à leur manière pour une “question de point de vue” explique l'auteure.

Aujourd'hui que l'écriture et la sortie de “Ciel percé” sont derrière elle, Léa Lescure a de nombreux projets. À Berlin, elle organise un cycle de performances, sous forme de marathons d'écriture par exemple, avec Andrea Zittlau, artiste et chercheuse. Fin octobre, elle s'envole à Belgrade et Nis en Serbie à l'occasion du rachat des droits de “Ciel percé” en serbe et des interventions scolaires. Et puis, elle reprend ses activités de journaliste... en attendant l'écriture d'un troisième roman, sûrement !

L'interview, préparée par Anna Tuyen Tran, a été diffusée dans le Ghetto Blaster le 7 novembre 2016 et on peut l'écouter en cliquant sous la photo.


roman

Article réalisé par Anna Tuyen Tran

Publication : Mardi 08 Novembre 2016

Illustration : Léa Lescure, île de Versailles, Nantes

Crédit photo : Anna Tuyen Tran






Réagir :