Bienvenue sur le site de Prun'. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ok
Cover

Chargement...

La rage efficace des Von Pariahs

Le sextet nanto-vendéen a sorti son premier album 'Hidden Tensions' en septembre dernier. Avant de repartir distiller leur son punk-rock-cold-wave aux quatre coins de la France, petite halte des Von Pariahs dans nos studios.

Une guitare, une batterie, une voix, une guitare, une basse, des claviers. 


Des Fat Pandas, des vendéens, un anglais, des parias, des bars PMU, des festivals, des découvertes, des rencontres. 

De la construction, de la déconstruction, de la reconstruction, une particule, du néerlandais, de la sueur, du post-punk qui a du chien, de l'élégance froide, des tensions enfouies, de la rage ambitieuse, une présence scénique explosive, de l'amour, de la mort, de la violence mais surtout de la passion.


La victoire des outsiders

On a beau vouloir tenter l'expérience, il reste difficile de résumer les Von Pariahs en quelques mots. Pour faire connaissance avec ce groupe, on pourrait ainsi écouter leur tout premier album 'Hidden Tensions', sorti le 30 septembre dernier chez Yotanka.

Une carte de visite faite de 12 titres imparables, mêlant énergie punk, efficacité rock, ambiances plus graves ou encore tensions presque psychédéliques. Aucune possibilité de résister.


Une autre manière d'approcher ces outsiders serait de redécouvrir l'interview ci-dessus. Vous comprendrez ainsi comment les Von Pariahs ont réussi à gifler tout le monde avec leur son grandement efficace, arrachant illico leur lourde étiquette de vendéens. 
L'effet glaçon dans le caleçon d'une musique et surtout d'une interprétation que l'on n'avait plus vue depuis un moment.


Anguille sous rock

Soyons honnêtes, il n'y a pas besoin d'en rajouter des tonnes vu que beaucoup est déjà dit dans cet entretien. Et même, mieux que des mots, il faut juste les voir pour le croire. Car les Von Pariahs, ça ne s'explique pas, ça se vit en live. Même s'ils ont l'air assez introvertis, voire impénétrables en temps normal, la bête se réveille toujours dès qu'ils branchent les amplis. 

Tout concert du sextet nous rappelle ainsi l'essence de la scène: une émotion violemment partagée à travers le seul filtre de la musique.


Avis à ceux qui seraient donc intéressés par l'expérience: les Von Pariahs jouent à domicile le jeudi 13 février à Stereolux. Ils seront aussi au VIP de Saint-Nazaire le 15 mars prochain ou encore à la Maroquinerie à Paris le 21 mars.


Pour ce live du Ghetto Blaster, les Von Pariahs nous offrent une version acoustique exclusive de Carolina (une sombre histoire d'auto-stoppeuse rencontrée à Berlin), ainsi qu'une reprise des Franz Ferdinand avec le titre Jacqueline.




Interview réalisée par Jefferson Turquaud, Sophie Marletta et Solange Maribe


von pariahs / rock / post punk / shoegaze / cold-wave / ghettoblaster / vendée

Article réalisé par Solange Maribe

Publication : Vendredi 10 Janvier 2014

Illustration : Les Von Pariahs au repos

Crédit photo : Fabien Tijou






Réagir :